Oran: perturbations dans l’approvisionnement des boulangers en farine

lundi 21 août 2017 à 19:32
Source de l'article : Huffpostmaghreb.com

La fermeture, pour congé annuel, des minoteries à Oran engendre des perturbations dans l’approvisionnement des boulangeries en farine créant des pénuries de pain dans certains quartiers, a indiqué à l’APS le président du Club des artisans boulangers d’Oran (CABO).

Certaines minoteries partent en congé « sans prévoir des stocks pour approvisionner leurs clients de l’année », explique Faouzi Baiche, ajoutant que certains boulangers ayant du mal à trouver des fournisseurs s’adressent au CABO pour les aider à acheter de la farine.

Le manque de farine contraint certaines boulangeries à réduire à 50% leurs capacités. Par conséquent, le manque de pain continue à se faire sentir dans des quartiers dont la densité populaire est importante, tels que Sidi El Bachir, Ain El Beida et Sidi Maarouf, relève M. Baiche.

Nombre de patrons boulangers peinent à se procurer de la farine, étant parfois obligés de l’acheter en deuxième main à 2.200 dinars le quintal, soit une majoration de 200 DA/Q, déplore le président du CABO pour qui cette « crise » (manque de la farine) qui a commencé à se faire ressentir depuis le début du mois de juillet, risque de se prolonger jusqu’à la fin du mois d’août.

Il préconise, à ce titre, une meilleure organisation avec une programmation des départs en congé des minoteries à l’avenir pour éviter les pénuries.

Questionné sur l’organisation des congés des minoteries, le directeur local du commerce, Mohamed Belarbi a affirmé avoir tenu plusieurs réunions avec les patrons boulangers pour discuter de leurs doléances, estimant qu' »il ne s’agit pas de pénurie de farine, mais plutôt d’organisation de sa vente au cours de la période des congés. »

« Entre les fournisseurs qui préfèrent travailler uniquement avec leurs clients attitrés et les patrons boulangers qui s’attendent à ce que les fournisseurs temporaires de l’été leur fassent des facilités de payement, il va falloir trouver un terrain d’entente », souligne-t-il.

Le directeur du commerce a reconnu le fait d’une meilleure organisation des départs en congé des minoteries à l’avenir, comme conclu d’ailleurs lors de réunions tenues récemment avec les représentants de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA).

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
58 queries in 6,247 seconds.