Obtention des diplômes supérieurs Le ministre met en garde contre l’arnaque

lundi 10 octobre 2016 à 11:13
Source de l'article : Lejourdalgerie.com

Le département de Tahar Hadjar a mis en garde contre l’arnaque du secteur privé concernant l’obtention des diplômes supérieurs. Cette mise en garde du département de Tahar Hadjar vient après constatation d’une offre abondante de formation pour l’obtention des diplômes d’enseignement supérieur dans différentes spécialités proposées par le secteur privé à travers des annonces diffusées par les médias.
Le département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique constate qu’à l’occasion de chaque rentrée universitaire, des établissements privés proposent, à travers des annonces diffusées par les médias, des offres de formation pour l’obtention de diplômes d’enseignement supérieur dans différentes spécialités (ingénieur d’Etat, licence, master).
Pour cette raison le ministère a mis en garde contre toutes formes d’arnaque dans ce domaine, rappelant que le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique est habilité à délivrer des diplômes et lui seul les reconnaît. Selon la même source, il est utile de rappeler qu’en application de l’article 65 de la Constitution qui stipule «l’Etat organise le système national d’enseignement, la législation et la réglementation en vigueur confère, exclusivement, au ministère, la responsabilité d’organisation de l’enseignement et de la formation supérieurs, de délivrance et de reconnaissance des diplômes», souligne la même source.


Il est aussi relevé, que «les formations assurées par les établissements d’enseignement supérieur (universités, centres universitaires, écoles et instituts supérieurs) sont habilitées par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique conformément aux conditions et normes établies par la réglementation en vigueur».
Le ministère note que «des établissements de formation supérieure relevant d’autres départements ministériels contribuent à cette mission de formation sur laquelle le ministère exerce une tutelle pédagogique». Les formations assurées par ces établissements sont habilitées par arrêté conjoint du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et le ministre du secteur concerné, précise le communiqué, ajoutant que «les programmes d’enseignement et les modalités d’évaluation et de progression des étudiants font l’objet également d’un arrêté interministériel».
Le ministère estime également qu’il est important de rappeler que des établissements privés peuvent assurer des formations supérieures en cycle Licence et Master dans tous les domaines à l’exception de celui des sciences médicales, après une autorisation accordée par le MESRS sur la base d’un cahier des charges (…).


Le ministère note par ailleurs que «les établissements privés étrangers sont soumis à la même procédure dans le cadre d’un accord bilatéral ratifié».
Le ministère attire ainsi l’attention sur le fait que tout diplôme délivré par un établissement privé qui ne répond pas aux dispositions susmentionnées ne peut faire l’objet ni de reconnaissance, ni d’équivalence, ni de projection professionnelle dans le secteur public.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,414 seconds.