Mohamed Bouderbali, Nouveau Wali De Tizi-Ouzou “L’état n’a jamais arrêté de financer les projets structurants du pays”

jeudi 27 octobre 2016 à 18:17
Source de l'article : Liberte-algerie.com

Alors que le gouvernement table sur le gel, la suspension des projets, notamment les projets structurants non entamés ou qui le sont à peine, le nouveau wali paraissait non concerné par l’instruction gouvernementale.

Excessivement optimiste, le nouveau chef de l’exécutif de Tizi Ouzou a été, le moins qu’on puisse dire, surprenant lors de sa première sortie avec des affirmations nettement tranchées par rapport à la tendance globale du gouvernement en matière d’investissement public.

Alors que le gouvernement table sur le gel, la suspension des projets, notamment les projets structurants non entamés ou qui le sont à peine, le nouveau wali paraissait non concerné par l’instruction gouvernementale. Il n’était pourtant qu’à la phase du constat. Et pourtant, très rassurant pour cette wilaya qui cumule plusieurs retards.
Pour sa première sortie sur le terrain, Mohamed Bouderbali a visité, avant-hier, de nombreux projets structurants de la wilaya. Au total, pas moins de 13 projets ont été inspectés, notamment le projet de la gare ferroviaire de Tadmaït, le tunnel de Draâ  Ben-Khedda, en passant par l’emprise du projet de Tadmaït-DBK, l’échangeur de la RN12, les viaducs n° 1 et 2 d’Oued-Falli et de Drâa El-Mizan, la cuvette du barrage de Souk n’Tleta, le stade de 50 000 places de Boukhalfa, le projet du téléphérique de Tizi Ouzou…
“Pour ma première sortie dans la wilaya, j’ai préféré visiter les projets structurants du fait de leur impact important sur les besoins de la population. Il s’agit de projets très importants dont certains avancent vraiment bien, à l’exemple de la pénétrante autoroutière reliant Tizi Ouzou à l’autoroute Est-Ouest.

J’ai remarqué, toutefois, que de nombreuses actions de développement menées dans la wilaya sont un peu perturbées ou entravées par des oppositions, ce qui existe ailleurs, mais avec une moindre importance. C’est pourquoi, nous allons faire le nécessaire pour que la wilaya retrouve le rythme de développement qui lui convient”, dira M. Bouderbali.
“Je viens de prendre connaissance des grands projets et je m’engage à imposer une coordination avec l’ensemble des intervenants afin de lever les contraintes pour que tous les projets soient réalisés dans les délais”, a-t-il affirmé,  tout en rassurant que “l’État n’a jamais arrêté de financer les projets structurants du pays”.
Concernant d’éventuelles orientations ou décisions prises à l’issue de ces visites, Mohamed Bouderbali a estimé qu’“il est nécessaire, dans un premier temps, de voir les projets tels qu’ils se présentent pour les prendre en charge, et ce, en engageant, entre autres, une meilleure communication, notamment avec les autorités locales qui sont une interface avec la population et qui peuvent régler beaucoup de choses”.
Au cours de son déplacement au barrage de Souk N’Tleta, le représentant de l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) a soulevé un ensemble de contraintes liées à ce projet qui connaît un retard de 36 mois, pour un délai de réalisation initial de 40 mois, et qui risque encore de retarder sa réception, en indiquant que “la mise en service du barrage  risque d’être reportée en raison des travaux de déviation de la RN25 et du CW128, alors que l’opération n’est pas inscrite à ce jour”.

Au niveau du futur stade, le wali a constaté le bon avancement du projet qui est de 65%. Les gros œuvres du projet sont à 97% de réalisation alors que la construction des gradins est à  98%, la pose des gradins à 96% et la maçonnerie à 65%. Quant au projet du téléphérique, dont le taux d’avancement est à 29% et qui est malheureusement confronté à de nombreuses oppositions, le wali a indiqué que les contraintes seront étudiées au cas par cas.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
15 queries in 0,499 seconds.