Livraison de 5 projets en août 2017 et 4 autres en 2019

mardi 22 novembre 2016 à 22:23
Source de l'article : Horizons-dz.com

Cinq barrages seront livrés en août 2017, alors que quatre autres seront achevés au premier trimestre de l’année 2019. Ces ouvrages permettront d’élargir l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation à l’échelle nationale, a indiqué le directeur général de l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT), Arezki Baraki, sur les ondes de la Radio Chaîne II.

L’Algérie a consenti de gros investissements dans la construction des barrages. Quarante infrastructures ont déjà été réalisées, élevant ainsi à 68 le patrimoine géré par l’ANTB. « Cinq barrages, Tagharist (Khenchela), Soubella (M’sila), Sekiafa (Laghouat), Oueldjet Mellegue (Tébessa) et Kef-Eddir (Tipasa) seront livrés en août 2017 », a indiqué Baraki. Les quatre autres prévus pour 2019, à savoir le barrage Souk N’Tleta (Tizi Ouzou), Boukhroufa (El Tarf), Bouzina (Batna) et Mdjendel (M’sila) auront un volume global de 9 milliards de mètres cubes.


Selon le même responsable, plusieurs projets de réhabilitation ont été lancés sur tout le territoire national. Le barrage de Tichy-Haf, à Bejaïa, qui bénéficie présentement d’une réhabilitation et dont le taux d’avancement a atteint 94%, alimentera, dès la fin des travaux en avril 2017, les localités sud de la wilaya de Bordj Bou Arréridj et d’El Eulma. La qualité de l’eau et le taux de transfert seront améliorés.

Concernant les barrages de Boukerdane (Tipasa) et Bouroumi (Blida), un projet de réhabilitation prévoit l’alimentation des localités ouest de l’Algérois, tandis qu’à Skikda, une étude pour la rénovation des barrages de Zit El Anba, Lakhdar et Knitra a été lancée. Pour ce qui est de la sécurisation des barrages, Arezki Baraki a mis l’accent sur la rigueur dans la construction des barrages.


« Nos barrages ne présentent aucun danger. Ils sont construits selon les normes et bénéficient d’un suivi constant de nos agents de maintenance », a tenu à rassurer le responsable, ajoutant qu’un système automatisé a été installé au niveau de tous les barrages pour évaluer les risques d’éboulement en cas de séisme et d’en définir la magnitude. Il permet, par la même occasion, le contrôle des pressions, la température et la qualité de l’eau par un tableau d’ausculation quotidiennement mis à jour.

L’équipe de maintenance prélève chaque jour, dès 8h du matin, des échantillons pour analyser les eaux des barrages. « Le bilan permettra de mieux sécuriser les eaux destinées à la consommation et à l’irrigation agricole », a laissé entendre l’invité de la Chaîne II.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
16 queries in 0,419 seconds.