Les portes du dialogue avec les syndicats « restent ouvertes »

dimanche 16 octobre 2016 à 14:32
Source de l'article : Www.aps.dz

ALGER – La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a affirmé dimanche à Alger que « les portes du dialogue restent ouvertes » avec les syndicats du secteur pour engager un débat autour du mouvement de protestation annoncé par le bloc des syndicats autonomes pour les 17 et 18 octobre, estimant que l’annulation de la retraite anticipée n’est pas l’affaire du secteur de l’Education mais de tout le gouvernement.

Mme Benghebrit a indiqué à la Radio nationale que « les portes du dialogue avec les syndicats restent ouvertes », déplorant toutefois que six syndicats aient boycotté samedi une rencontre d’information sur le dossier de la retraite anticipée organisée à la demande des organisations syndicales et à laquelle a assisté le ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale Mohamed Ghazi.

Elle a ajouté que son département a tenu à dissocier cet atelier de travail de la rencontre que les syndicats ont demandé au sujet du mouvement de grève, soulignant que ces syndicats étaient présents à la réunion de samedi.

Lors de cette réunion, un débat a été ouvert avec les syndicats qui ont déposé un préavis de grève, a précisé la ministre, affirmant que l’annulation de la clause instituant la retraite anticipée « n’est pas l’affaire du secteur de l’Education mais de tout le gouvernement ». Le projet de loi passera devant l’Assemblée populaire nationale et sera soumis au vote des députés, a-t-elle ajouté.

S’agissant de la réforme du baccalauréat, la première responsable du secteur a affirmé que le seul changement cette année est la réduction de la durée de l’examen approuvée à l’unanimité lors des rencontres nationales avec de nombreux enseignants et inspecteurs.

La proposition de réduire le nombre des jours des épreuves du baccalauréat sera examinée en Conseil des ministres, a-t-elle ajouté précisant que les autres propositions seront appliquées de façon « progressive ».

Concernant la sécurisation des examens nationaux et la lutte contre la fraude, en particulier avec l’entrée en vigueur de la 4e génération de la téléphonie mobile, Mme Benghebrit a indiqué que tous les centres d’examen à travers le pays seront dotés d’appareils de brouillage.

La ministre a mis en exergue, en outre, la nécessité de procéder à la réhabilitation et à la sécurisation de l’Office national des examens et concours (ONEC) car les conditions dans lesquelles évoluaient les inspecteurs lors de la préparation des sujets des examens « n’étaient pas favorables ».

Par ailleurs, la ministre a indiqué que la question d’un seul sujet aux épreuves du baccalauréat ne « figure pas à l’ordre du jour » cette année même si les rapports des inspecteurs et des enseignants montrent que le fait d’avoir à choisir entre deux sujets « perturbe et déconcentre l’élève ».

Quant aux concours de recrutement des enseignants, Mme Benghebrit a indiqué que des concours de recrutement seront organisés l’année prochaine.

Elle a souligné, par ailleurs, que le nombre des enseignants contractuels a baissé cette année (5541 contractuels) sachant que la contractualisation touchait entre 30.000 et 80.000 enseignants les dernières années.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
20 queries in 0,451 seconds.