Les Jeux Méditerranéens 2021 relancent l’investissement

mercredi 16 novembre 2016 à 23:22
Source de l'article : Reporters.dz

Au-delà de l’aspect sportif, cet événement a des fins économiques, en étant une opportunité pour nos responsables afin de faire de la destination Algérie, l’attraction des touristes  par excellence.

La wilaya d’Oran s’est positionnée durant les dernières années comme une pôle d’investissement par excellence, appelé à servir de modèle notamment dans l’économie des services.
Pour cela, une série de projets d’investissements est inscrite à l’ordre du jour des responsables de la wilaya, désormais engagés dans une course contre la montre. Selon des sources de la wilaya, le coût global des projets d’investissement en perspective des Jeux Méditerranéens 2021, approuvé par le Calpiref à Oran, est estimé à 60 milliards de dinars (6 000 milliards de centimes). «650 projets ont été approuvés durant les dernières années, 300 d’entre eux, depuis la mise en place des nouvelles facilitations en matière d’investissement, dont 280 projets sont en cours de réalisation.
Ces projets devront générer 143 000 postes d’emploi », affirme notre source. Les projets qui ne sont pas conformes aux critères des marchés passeront à la trappe, comme c’est le cas des 20 projets annulés dernièrement après les mises en demeure adressées aux promoteurs.
L’investissement dans la capitale de l’Ouest est devenu une nécessité avec la conjoncture actuelle, et les nouvelles mesures de l’Etat, qui prône une avancée dans le domaine, afin de faire face à la chute des prix du pétrole. Le wali d’Oran Abdelghani Zaâlane avait affirmé : « Notre pays a besoin de chaque personne qui peut créer des postes d’emploi. Les investissements croissent dans le climat d’affaires à Oran.
Il y a parmi eux des jeunes porteurs de projets qui peuvent investir à l’étranger, mais préfèrent le faire en Algérie. » Il a rappelé dans ce cadre : « Le pôle de métallurgie, qui est en cours de réalisation à Béthioua, grâce à la société turque Tosyali, va employer 7 000 ouvriers, pour une production annuelle de 4,5 millions de tonnes, devrait offrir une possibilité future d’exportation via le port d’Arzew. »
De bon augure pour l’avenir de l’économie de la wilaya, qui devra également faire attention à l’hygiène et au manque flagrant dans certains secteurs, à l’image des transports caractérisés par une anarchie indescriptible, alors que le projet du métro et l’extension du tram n’ont toujours pas démarré. Selon les observateurs, la somme de ces investissements est grande, ce qui va permettre aux responsables de bien gérer cette période d’avant les Jeux méditerranéens, car le cas contraire serait une catastrophe.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 0,485 seconds.