Jeux méditerranéens 2021 d’Oran : Le siège du comité d’organisation inauguré

lundi 31 octobre 2016 à 11:55
Source de l'article : Reporters.dz

Après la sélection, le 27 août dernier, de la ville d’Oran pour accueillir les Jeux méditerranéens de 2021, par le Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM), réuni à Pescara en Italie, la capitale de l’Ouest a vécu un autre évènement, hier, avec l’inauguration du siège du Comité d’organisation des Jeux méditerranéens, situé au boulevard Front-de-mer, dans l’ex-siège de la daïra.

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, du wali d’Oran Abdelghani Zaâlan, du secrétaire général du Comité d’organisation des JM,
Abdelhak Kazi Tani, du président du Comité olympique et sportif algérien (COA), Mustapha Berraf, du P/APC d’Oran, Nourredine Boukhatem, et des champions olympiques algériens.
Un protocole d’accord a été signé entre le secrétaire général du COA, Izem Abdelhafidh, et le secrétaire général du Comité d’organisation des JM, Abdelhak Kazi Tani.
En prenant la parole, le wali d’Oran est revenu sur le choix de la ville d’Oran pour accueillir ces Jeux, célébrés tous les quatre ans, et ses atouts qui ont pu la propulser pour être retenue par le CIJM face au rude adversaire qu’est la ville tunisienne de Sfax. Il dira : « Pour la sélection de la ville d’Oran pour ces Jeux, c’était un long parcours dans lequel nous avons été soutenus par le président de la République, les jeunes Oranais, en particulier, et les jeunes Algériens, en général, des personnalités et des stars. Ils nous ont tous accompagnés dans cette aventure. Nous avons pu donner tous les arguments possibles pour être sélectionnés. La wilaya d’Oran avait déjà un programme de développement à présenter et des projets en chantier. Nous ne sommes pas présentés devant le CIJM en disant nous allons faire, mais avec des projets réels qui étaient en cours de réalisation. C’est ainsi que nous avons pu réussir face à notre concurrent. »
Pour sa part, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, a enchaîné dans ce même élan en exprimant son émotion d’être présent à un tel évènement. « C’est un honneur d’être présent dans cette ville accueillante pour l’installation du Comité des jeux Méditerranéens dans sa 19e édition. J’ai été émerveillé par cette magnifique et extraordinaire communion entre le Comité olympique et sportif algérien (COA), à sa tête, Mustapha Berraf, et de toutes les Fédérations algériennes sportives. Comme j’ai vu aussi l’implication des pouvoirs publics et aussi des instances élues ainsi que toutes les Assemblées communales et l’APW. Il y a donc une solidarité et un soutien entre plusieurs ministères et le travail colossal de notre diplomatie, du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, le ministère de la Communication et celui de la Jeunesse et des Sports, que je dirige. C’est tout un staff qui est impliqué dans cette opération et une équipe élargie aux opérateurs économiques et aussi aux artistes et hommes de culture et aux journalistes. C’est avec cette équipe, grâce à sa conviction et à sa disponibilité, que nous avons pu organiser cet évènement. »
Oran, avec cet évènement, doit relever le défi et être prête pour ce rendez-vous international. Pour faire bonne figure et profiter pleinement des Jeux méditerranéens, tous les projets en chantier doivent être livrés avant 2021. Une véritable course contre la montre pour la wilaya d’Oran qui a misé gros sur la réussite de cet évènement. Mais déjà, des retards dans la cadence des réalisations des projets sont enregistrés, à l’exemple du stade olympique, qui avance à un rythme un peu décalé. Le ministre a précisé sur ce point que « ce dossier est pris en charge par le wali d’Oran. Le P-DG de la société chinoise, à qui a été confié le projet, sera bientôt en Algérie. Une réunion est prévue en présence de l’ambassadeur chinois en Algérie pour discuter de ce projet et demander à augmenter la cadence des travaux pour la réception de ce stade de 50 000 places en 2017 ».
La wilaya d’Oran a alloué une enveloppe de 5 milliards de dinars pour la réalisation d’un vaste programme d’infrastructure sportives dont un complexe olympique à Bir El Djir, le stade olympique, stade d’athlétisme, salles omnisport, centre d’hébergement des sportifs, aires de jeux et espaces verts, en plus du village méditerranéen en cours de réalisation. Tout doit être prêt en 2019. C’est le chalenge de la capitale de l’Ouest.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
20 queries in 0,474 seconds.