Ils sont morts le 8 octobre 1957: Hommage à Ali la Pointe, Hassiba Benbouali, Mahmoud Bouhamidi et Petit Omar

dimanche 8 octobre 2017 à 10:26
Source de l'article : Algerie360.com

On les appelait les libérateurs de la Casbah. Grâce à eux, la révolution a été transportée au cœur d’Alger où de nombreuses places et rues portent encore les stigmates de leurs exploits.

Ils étaient jeunes, ils étaient beaux et la vie leur souriait à pleines dents, mais l’appel de la révolution changea brutalement leur destin. Ali Amar, alias Ali la Pointe, Hassiba Ben Bouali, Mahmoud Bouhamidi et Omar Yacef, dit Petit Omar, font partie de ces commandos de choc qui avaient été mis sur pied par le FLN pour protéger les populations musulmanes et perpétrer des attentats en plein coeur d’Alger durant la lutte de Libération nationale.

Ali, Hassiba, Mahmoud et Petit Omar faisaient partie d’un commando de choc qui avait été mis sur pied par le Front de libération nationale pour commettre des attentats dans la capitale.  En dépit de l’arsenal de guerre dont ils disposaient à l’époque et des nombreux barrages filtrants qu’ils avaient dressés pour déjouer tout attentat terroriste, particulièrement dans les quartiers à fortes populations européennes, les soldats du général Massu ne purent rien contre Ali et ses frères, devenus des hommes à abattre. Surtout après les attentats qui avaient pris pour cible des militaires, mais aussi des commerces de boissons fréquentés par les Européens.

Il furent tués le 8 octobre 1957, et ce après que les parachutistes du 3e Régiment étranger de parachutistes (REP), commandé par le colonel Bigeard, eurent dynamité la maison où ils s’étaient réfugiés. Cette action a entraîné l’effondrement d’un immeuble mitoyen qui a causé la mort de 24 autres Algériens, dont 8 enfants.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
36 queries in 15,206 seconds.