Il s’attelle à l’indemnisation des victimes des incendies pour un retour rapide de l’activité agricole : Le Gouvernement presse le pas

mardi 1 août 2017 à 16:19
Source de l'article : Lecourrier-dalgerie.com

Après que le Premier ministre ait engagé des mesures rapides pour indemniser les sinistrés des récents feux de forêt, le ministère de l’Agriculture envisage des mesures au profit des agriculteurs, issus des quelque 17 wilayas touchées par les incendies.

Cela consiste en des mesures visant à faciliter la reprise et le rebondissement des activités agricoles dans ces régions. Dans une première phase, il y est prévu une opération d’évaluation des dégâts causés par ces feux, dont l’opération devait s’achever hier, avant de procéder à l’élaboration de mesures adéquates de sorte à permettre un retour rapide des agriculteurs à leurs activités professionnelles.

Des statistiques précises sur les pertes
Lors d’une réunion qui a regroupé les cadres de ce secteur, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Kamel Chadi, a instruit les conservateurs des forêts et les directeurs des services agricoles des wilayas touchées «de fournir, dans les prochaines 24 heures, des statistiques précises sur les pertes agricoles et forestières causées par les incendies, ainsi que les personnes ayant essuyé des pertes (agricoles et animales)». Ces instructions viennent en application de celles données la semaine dernière par le Premier ministre, suite au Conseil interministériel consacré à l’évaluation des dégâts causés par les incendies qui ont ravagé plus de 7 900 hectares du 1er juin au 29 juillet de cette année. En plus des grands espaces forestiers calcinés par les incendies, des arbres fruitiers, ainsi que des élevages en cheptel, aviculture et en apiculture ont été ravagés par les feux. Ainsi, les responsables locaux doivent recenser, chacun dans sa wilaya, les agriculteurs et les éleveurs touchés, et le nombre d’arbres fruitiers, de ruches et des cheptels qu’ils ont perdus. Pour procéder à leur indemnisation, selon Chadi, les responsables des directions locales de l’Agriculture doivent répertorier les pépinières de semences et plants pour l’élevage avicole et de ruches pour les apiculteurs, les plus proches, en vue d’approvisionner les agriculteurs. «Une fois que nous aurons recensé les pertes, les personnes touchées seront indemnisées pour la quantité de production perdue», a-t-il expliqué, en insistant sur la nécessité d’accompagner les éleveurs et les agriculteurs jusqu’à la reprise totale de leurs activités. À cet effet, le Gouvernement souhaite en finir avec le dossier des indemnisations avant la prochaine rentrée sociale, et la fête d’Aïd el-Adha, et cela en mobilisant tous les moyens nécessaires dans les wilayas touchées. «Il ne faut pas attendre jusqu’à la fin de l’été pour indemniser les personnes sinistrées», a insisté Chadi.

Des compensations au profit des «non-assurés»
Par ailleurs, le même responsable a annoncé des possibilités de rééchelonnement pour les agriculteurs sinistrés bénéficiaires de crédits R’fig, formule lancée par la banque publique Badr, et destinés au financement des activités en rapport avec le domaine agricole. Selon le directeur des statistiques agricoles et des systèmes d’information au ministère au l’Agriculture, Mohamed Kissira, le nombre d’agriculteurs et d’éleveurs, ainsi que les pertes causées par les feux ne sera connu qu’après cette opération d’évaluation. Les sinistrés ayant souscrit à une assurance seront remboursés par leur compagnie d’assurance, tandis que ceux qui ne le sont pas seront indemnisés par l’État. Il faut rappeler que des campagnes de sensibilisation sur l’importance de l’assurance agricole seront lancées en parallèle avec les opérations d’indemnisation. Le Gouvernement aspire à ce que les agriculteurs adhèrent pour des couvertures-assurance afin d’assurer leurs biens et d’alléger les charges sur la Trésorerie publique. La Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) a remboursé ses clients touchés par ces incendies, selon son directeur général Chérif Benhabilès, ajoutant que 20 millions DA ont été versés à ce jour.

L’enjeu de l’économie forestière
Par contre, le responsable du ministère de l’Agriculture, Kamel Chadi, a instruit les conservateurs d’entamer les travaux d’aménagement forestier afin de faciliter l’accès aux massifs forestiers et d’intervenir rapidement en cas d’incendie. Les forestiers sont aussi appelés à mettre en œuvre une stratégie de développement de l’économie forestière, afin d’inciter les riverains à protéger la forêt. L’exploitation des plantes aromatiques et médicinales a été identifiée comme étant une activité à forte valeur qu’il faut promouvoir. Étant donné que la plupart des massifs forestiers du pays sont habités, le même responsable a estimé que «le développement de l’économie forestière reste le moyen idoine de prévention contre les feux de forêts ». Les forestiers et les riverains ont aussi appelé à multiplier les plans d’eau au sein des massifs afin de renforcer les premières interventions contre les incendies.
Hamid Mecheri

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
82 queries in 8,394 seconds.