Guelma: L’absentéisme dans les établissements scolaires pointé du doigt

mardi 4 octobre 2016 à 12:05
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Des retards, des cours séchés ou carrément de l’absentéisme. Un phénomène qui s’observe ces dernières années dans les établissements scolaires de la wilaya et déploré par certains élus lors de la dernière session de l’APW.

Des heures, des matinées ou des après-midis et parfois même toute la journée, des absences non excusées toucheraient une bonne partie des élèves, notamment ceux du 2e et 3e palier. Mais le plus souvent justifiées par des certificats médicaux de complaisance. Sans conséquences peut-être pour certains, ces absences volontaires constituent pour d’autres un facteur favorisant pour le décrochage scolaire

. On a pu constater de visu, surtout après 8 h 00 du matin et 14 h 00, que des jeunes lycéens et collégiens préfèrent camper aux alentours des établissements scolaires, s’amuser, discuter, fumer… . Ces absences, très inquiétantes, peuvent rapidement dégénérer. «Un phénomène révélateur d’un début de difficultés scolaires» nous révèle une psychologue clinicienne exerçant dans une unité de dépistage et de suivi de santé scolaire de la ville de Guelma.

En dehors de certains CEM et des écoles primaires qui sont épargnés par ce phénomène, on trouve le plus gros lot de «sécheurs de cours» parmi les élèves de la 3e année secondaire. Ces derniers profitent de certaines situations un peu spéciales où les mailles du filet sont trop lâches… pour les candidats au baccalauréat, notamment pour les redoublants. Des employés de certains établissements le reconnaissent volontiers : «s’absenter, pour cette catégorie d’élèves, n’est pas si difficile. Dans certains établissements scolaires de la wilaya , il n’y a pas d’appel pour ces élèves, et si l’élève s’absente personne n’en sait rien» .

A cela s’ajoutent les absences fréquentes et inexpliquées de certains profs. Des parents qui se sont rapprochés de nous déplorent également ce phénomène. Quoi qu’il en soit l’absentéisme enregistré ces derniers temps à l’école est un sujet de préoccupation et d’inquiétude, voire de désarroi, du moins pour les parents les plus consciencieux, qui se trouvent confrontés à ce problème. Ces derniers espèrent que des contacts étroits seront établis avec les directeurs des établissements, les enseignants…, afin d’agir dès les premières absences de leurs enfants. Et également pour contribuer à réduire ce phénomène qui ne cesse de prendre des proportions alarmantes, notamment à l’approche des fêtes religieuses et autres occasions telles les rencontres de football de l’équipe d’Algérie.

«Mais quelles que soient les origines de ce phénomène, il appartient à l’établissement scolaire de mettre en œuvre tous les moyens pédagogiques et éducatifs qui sont à sa disposition, en s’appuyant sur le soutien des parents pour favoriser le retour de l’assiduité de l’élève», nous déclare une psychologue clinicienne exerçant en milieu scolaire. Voici une solution pour ne pas en arriver là.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
13 queries in 0,408 seconds.