Grèves Dans L’éducation: Le premier trimestre sera-t-il compromis ?

mercredi 2 novembre 2016 à 20:29
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Les syndicats autonomes du secteur de l’éducation se préparent à revenir à la protestation. Le Cnapest a déjà voté pour une grève illimitée. Le Snapest et le CLA tiendront leurs conseils nationaux respectifs jeudi et vendredi prochains pour trancher entre trois jours de grève cyclique ou une grève illimitée. Les syndicats se réuniront samedi pour décider de la forme finale de la protestation. Quels moyens engagera Benghabrit pour sauver le premier trimestre ?

L’année scolaire risque d’être perturbée. Le mouvement de grève de l’Intersyndicale pour le maintien de la retraite anticipée qui regroupe plusieurs secteurs et en particulier celui de l’éducation risque de se radicaliser.
C’est samedi prochain que l’Intersyndicale tranchera pour sa nouvelle forme de protestation. Cette dernière a observé une trêve d’une semaine, en raison des vacances scolaires entre autres, durant laquelle les syndicats autonomes du secteur de l’éducation ont réuni chacun son conseil national pour décider des suites à donner au mouvement.
Le Cnapest (Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique) a déjà tranché lundi pour une grève illimitée.
Le Snapest (Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique) tiendra son conseil national jeudi et le CLA (Conseil es lycées d’Algérie) vendredi. Ces derniers devront trancher entre trois jours de grève cyclique et une grève illimitée. L’Unpef (Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation) a décidé de se soumettre à la décision de la majorité.

La ministre de l’Education nationale a déjà tenté de calmer les esprits des syndicats pour ne pas perturber l’année scolaire.
Dès le premier dépôt de préavis de grève, Benghabrit a réuni les syndicats avec le directeur général de la CNR et les cadres du ministère du Travail pour clarifier la situation sur le dossier de la retraite.
A l’occasion, la ministre a affirmé au partenaire social que la pension de la retraite des enseignants est calculée sur la base des cinq dernières années et non pas sur la base des dix dernières années de travail et que la prime de rendement est comptabilisée dans la pension de retraite. Une initiative qui n’a rien changé de la décision des syndicats de poursuivre le débrayage au sein de l’Intersyndicale.
Le dossier, estiment-ils, ne relève pas du département de l’éducation mais du Premier ministère à qui ils demandent l’ouverture d’un dialogue.
La ministre de l’Education dispose-t-elle de moyens pour dissuader les syndicats de ne pas perturber l’année scolaire ? Elle qui s’est fixé l’objectif d’atteindre les 32 semaines de cours cette année.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
13 queries in 0,404 seconds.