Education nationale / Affaire du nouveau lycée de Naciria : Chassé par les élèves, le surveillant salafiste muté !

jeudi 27 octobre 2016 à 18:56
Source de l'article : Reporters.dz

Les élèves du nouveau lycée de Naciria ont repris, hier, les cours après une grève de quatre jours. En effet, la principale revendication a été satisfaite par la Direction de l’éducation. Il a été en effet mis fin aux fonctions du surveillant à l’origine de la perturbation.

Par contre ce qui interpelle, c’est que la direction de l’éducation a procédé à la mutation de ce surveillant, qui faisait office de surveillant général, et qui s’adonnait aux pratiques idéologiques extrémistes.
Il était aidé par d’autres enseignants et faisait la propagande de prêches religieux.

Il portait une longue barbe et venait à l’établissement en djellaba. Il pratiquait la « roqia » et même interprétait les rêves à l’intérieur du lycée. Pour connaître l’évolution du sujet qui a soulevé beaucoup d’interrogations au niveau de la localité de Naciria, nous nous sommes rendus à la Direction de l’éducation de Boumerdès.

Le secrétaire général nous a reçus dans son bureau et a déclaré d’emblée « qu’un lycée est un établissement du savoir et nous ne tolérons aucun comportement contraire à la mission éducative». « Sitôt informé du problème je me suis moi-même déplacé à Naciria et des réunions marathoniennes ont été tenues séparément avec les lycéens, les parents d’élèves et les enseignants et le staff administratif », dira-t-il.

«Dans un premier constat, il s’agit d’un conflit entre le surveillant en question et les élèves », a indiqué notre interlocuteur. Et d’ajouter que la réaction de la Direction de l’éducation ne s’est pas fait attendre puisque le surveillant en question exerce plus dans cet établissement. Mais là où le bât blesse, c’est que le surveillant a fait l’objet d’une mutation vers un autre établissement ! Concernant Madame Kissoum, l’ex-directrice, et dont les lycéens ont réclamé le retour, le secrétaire général répondra qu’elle a été mutée sur sa demande qui a été acceptée. Elle a été dirigée vers le lycée de Bordj-Ménaïel.

Le secrétaire général nous a confirmé que cette dernière qui occupait les fonctions de directrice a nié catégoriquement et cela en présence des témoins son retour au niveau du lycée de Naciria. « L’intérêt des élèves reste la priorité », insistera le secrétaire général. Il a appelé tous les partenaires, notamment les enseignants, le staff administratif et les parents d’élèves, à œuvrer pour l’accomplissement, dans les meilleures conditions, de la mission noble de l’éducation, loin de toutes surenchères.

Tout en condamnant les comportements néfastes signalés dans le nouveau lycée de Naciria, le secrétaire général n’a pas omis de rappeler l’obligation de respecter les lois et les règlements régissant le fonctionnement des établissements scolaires. « De tels comportements ne sont ni acceptés ni tolérés, que ce soit au lycée de Naciria ou dans n’importe quel autre établissement scolaire », prévient notre interlocuteur.

Mohamed, un parent d’élève nous a déclaré que le laxisme de l’administration est la conséquence de tels comportements dans nos établissements où certains versent dans l’endoctrinement au lieu du savoir. «Nous allons tenir une assemblée générale vendredi prochain pour installer une association des parents d’élèves afin de protéger nos enfants de telles dérives», dira-t-il. Il précise que les parents d’élèves restent mobilisés pour une meilleure éducation de leur progéniture loin des surenchères religieuses salafistes. « L’administration est interpellée pour donner tous les moyens à l’association pour mieux jouer son rôle, entre autres, la mise à sa disposition d’un siège au sein de l’établissement», a-t-il ajouté.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
12 queries in 0,460 seconds.