Deuxième jour de grève de l’intersyndicale: Forte mobilisation dans l’éducation et la santé

mercredi 23 novembre 2016 à 13:57
Source de l'article : Liberte-algerie.com

L’intersyndicale a tenu à renouveler son attachement au dialogue et à la négociation avec les pouvoirs publics au sujet de tous les projets de loi qui intéressent le monde du travail.

La grève cyclique de trois jours de l’intersyndicale autonome de la Fonction  publique  s’est poursuivie hier pour la deuxième journée consécutive.  Selon les organisateurs,  la mobilisation est restée intacte et le taux de suivi tout aussi appréciable.

Dans son communiqué rendu public hier, l’intersyndicale a, en effet, estimé que le mouvement de protestation évolue selon “une trajectoire ascendante”, révélant ainsi “la prise de conscience grandissante des travailleurs dans le pays, malgré les méthodes répressives et d’intimidations exercées par les pouvoirs publics et leurs agents contre les grévistes”.

Pour ce regroupement syndical, la mobilisation des travailleurs est une dénonciation de la politique hasardeuse du gouvernement. “La réponse des fonctionnaires à l’appel de l’intersyndicale a été édifiante lundi, durant les sit-in de protestation dans les wilayas, vers lesquels ils ont afflué par milliers tous secteurs confondus, formant ainsi un mélange harmonieux des protestataires contre l’orientation économique opaque dans laquelle veut s’engager le gouvernement.”

L’intersyndicale, qui relève la coïncidence de cette deuxième journée de protestation avec l’adoption par le Parlement de la loi de finances 2017, estime qu’il y a “un acharnement du gouvernement à vouloir faire supporter aux citoyens à faibles revenus les conséquences de la crise financière, en imposant plus de taxes et d’impôts qui fragilisent davantage le pouvoir d’achat de la classe moyenne”.

Au passage, elle n’omet pas de mettre en garde contre une remise en cause de l’État social, qui a été, pendant des décennies, l’une des priorités des gouvernements successifs.

Dans ce contexte, l’intersyndicale “exhorte les députés du peuple – qui refusent cette orientation – à se ranger du côté des salariés pour le reste de l’ensemble des projets de loi qui seront soumis au vote du  Parlement”. En réitérant ensuite son attachement aux revendications syndicales rappelées dans toutes les déclarations précédentes, l’intersyndicale indique, sur la base des résultats recueillis par la cellule de suivi, que la grève a été suivie par les fonctionnaires des administrations publiques et le personnel des communes à hauteur de 64%,  les fonctionnaires de l’enseignement supérieur à 22%, les  professeurs et le personnel de la formation professionnelle à 17%, les fonctionnaires du commerce à 12%.

La grève a été suivie par les fonctionnaires de l’éducation nationale et les praticiens de la santé publique respectivement à hauteur de 64,80% et 60,43%. Elle l’a été aussi par le personnel de la santé à 55%, et enfin, par les travailleurs de la formation professionnelle à 55%.

L’intersyndicale a tenu à renouveler son attachement au dialogue et à la négociation avec les pouvoirs publics au sujet de tous les  projets de loi qui intéressent le monde du travail, et ce, en sa qualité de représentant légitime des travailleurs salariés. Aussi, dit-elle, le gouvernement ne peut continuer à choisir à sa guise ses interlocuteurs.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
18 queries in 0,515 seconds.