Défense des droits de l’enfant: Les associations plaident pour la formation

dimanche 13 novembre 2016 à 14:24
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Pour les associations œuvrant pour la protection de l’enfant, la formation du personnel activant dans le domaine est indispensable. Elles insistent encore sur une collaboration avec les services de sécurité pour la collecte des données et informations sur les différents cas des enfants en détresse ou en danger moral.

Le mouvement associatif, activant dans le domaine de la protection de l’enfant et la défense de ses droits, s’est penché, hier à Alger, sur l’amélioration des conditions de la prise en charge des enfants en détresse ou en danger moral.

A cet effet, cinq ateliers ont été organisés et consacrés au rôle de la société civile dans la mise en place d’une politique à l’égard des enfants en détresse, à leur protection sociale et judiciaire, au programme d’alerte sur les agressions et la violence, à la solidarité internationale dans la prise en charge de l’enfance, les mécanismes internationaux et l’implication de la société civile pour la rédaction de rapports, ainsi que la prise en charge des migrants.

A l’issue de cette rencontre organisée hier et avant-hier par le réseau algérien pour la défense des droits de l’enfant (NADA) en collaboration avec le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme et du Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (Unicef), sur l’élaboration d’une vision stratégique (2016-2021) du rôle du mouvement associatif dans la protection de l’enfant, une liste de «solutions» pour améliorer les conditions de prise en charge des enfants a été élaborée.

Il s’agit notamment de la formation des associations activant dans ce domaine, l’accessibilité et la collecte des données et informations sur les cas d’enfants en détresse auprès des services de sécurité, et de l’intervention des spécialistes dans la solidarité internationale pour les enfants des réfugiés.

Des recommandations qui, selon le président du réseau Nada Abderahmane Arar, seront étudiées et présentées incessamment au premier ministre.

La rencontre qui vise à évaluer l’intervention des associations dans la défense des droits de l’enfant intervient justement dans l’objectif d’élaborer de «nouveaux axes stratégiques d’intervention dans la protection des enfants et soulever les contraintes et les insuffisances constatées en matière des droits de cette frange de la société», expliquent les organisateurs.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
18 queries in 0,412 seconds.