Mercredi 6 février à 4:51
Horizons
Association des éleveurs caprins « Atlas CAP » Lait et fromage de chèvre 100% algérien, bientôt sur les étals

Association des éleveurs caprins « Atlas CAP » Lait et fromage de chèvre 100% algérien, bientôt sur les étals

Nouvellement créée, l’Association des éleveurs caprins « Atlas Cap » se veut dynamique et s’engage surtout à mettre en valeur l’élevage caprin. A l’heure actuelle, ils ne sont qu’une vingtaine d’adhérents avec un total de 150 chèvres.

Les échos qui sont parvenus de tous les intéressés augurent d’une activité prospère. Généraliser la consommation du lait, la viande et le fromage de chèvre sont, entre autres, les buts escomptés par cette jeune association. Au niveau de la Chambre d’agriculture de Blida, le secrétaire général, M. Maamar Abri, est très sollicité et se voit débordé par les appels émanant de la part des éleveurs disséminés, à travers la wilaya. Pour le moment, « Atlas Cap » s’occupe de la collecte du lait pour satisfaire les besoins des malades qui présentent des problèmes de digestion. Pour le fromage, une formation de techniciens est programmée au niveau de la Chambre. M. Abri, affirmera que ce produit dérivé aura un label 100 % algérien puisque nous ressuscitons un métier du terroir qui s’est éclipsé durant la période de tragédie nationale. « Beaucoup de montagnards de l’Atlas Blidéen, fabriquaient d’une manière artisanale le fromage de chèvre qui était écoulé dans le marché hebdomadaire » a-t-il indiqué. L’association « Atlas Cap » ambitionne de satisfaire le marché national. Mais dans un premier temps, une formation de techniciens dans la fabrication du fromage s’impose. Il a été enregistré à l’heure actuelle 40 candidatures. La première formation se tiendra du 10 au 14 février au sein de la Chambre d’agriculture de Blida. Les autres personnes intéressées par cette formation doivent prendre attache avec cette même Chambre. Le président Ali Kouhoub, enseignant, qui possède un cheptel de 20 chèvres, essaye, de son côté, d’améliorer la race caprine. Il fait souvent des croisements avec les chèvres suisses et espagnoles. Son autre souhait est de transmettre son savoir-faire à la nouvelle génération. Dans un premier temps, les adhérents d’Atlas Cap ont été sollicités par l’Institut technique des petits élevages (ITPEV) de Baba Ali pour encadrer, former et accompagner des stagiaires.

Rabéa F.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360

Recherche d'offres d'emploi

articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook