Après l’affichage d’une liste de bénéficiaires: Émeutes du “logement” à Tizi Ouzou

mercredi 16 novembre 2016 à 11:07
Source de l'article : Liberte-algerie.com

La tension montait au fur et à mesure que des postulants sortaient, déçus, de la foule massée devant le mur sur lequel l’affichage a été placardé.

Une vive colère s’est emparée de la ville de Tizi Ouzou, hier matin, suite à l’affichage de la très attendue liste de bénéficiaires de logements sociaux, LPL, réalisés sur le site d’Oued Falli, à 4 kilomètres à l’ouest du centre-ville.   Une foule importante s’est regroupée tôt dans la matinée devant l’ex-mairie du centre-ville où cette liste comptant 2 180 bénéficiaires a été placardée, dit-on, depuis 4h. La tension montait au fur et à mesure que des postulants sortaient, déçus, de la foule massée devant le mur sur lequel l’affichage a été placardé.

Pendant que les heureux bénéficiaires quittaient la place dans la joie, les mécontents prenaient le chemin du siège de la daïra où, aux environs de 8h, une foule compacte commençait déjà à se former sous le regard de dizaines de policiers antiémeutes déployés tout autour du siège de cette institution. Une grosse tension régnait sur les lieux. Un groupe de jeunes procède à la fermeture de la route à l’aide de pneus en flammes et d’autres objets hétéroclites. Cependant, dans d’autres quartiers gagnés par la colère, des habitants commençaient à fermer une après l’autre les artères de la ville. Entre autres, la route longeant le CHU de Tizi Ouzou a été barricadée par des habitants du quartier les Genêts, la rue Khodja-Khaled qui relie la ville à la Nouvelle ville a été fermée par ceux du quartier Bouaziz et celle menant vers le siège de la wilaya par les habitants de la cité Million.

Devant le siège de la daïra, le premier responsable de cette institution tente d’expliquer aux protestataires que cette liste a été établie sur la base du fichier national et qu’une seconde liste de bénéficiaires sera affichée avant la fin de l’année. Peine perdue. Il regagne son bureau après avoir été hué par la foule qui réclamait une commission d’enquête ministérielle.

Des protestataires, excédés, accusaient les autorités, entre autres, d’avoir attribué des logements à des personnes étrangères à la wilaya, à des célibataires et à des demandeurs de 2014, alors que nombreux sont ceux qui attendent depuis le début des années 1980. Sollicité pour des explications, le chef de daïra n’a pas jugé utile de recevoir la presse après l’avoir fait attendre plus d’une heure. Selon un de ses collaborateurs, “il préfère recevoir les comités de quartier”.

Il est à rappeler qu’à l’élaboration des listes, l’ancien wali et l’ex-Dlep de Tizi Ouzou ne cessaient de déclarer que dans cette wilaya, le nombre de logements sociaux à attribuer dépasse largement le nombre de demandeurs.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
19 queries in 0,448 seconds.