Affaire des cadres du groupe Cnan: Report du procès en appel

jeudi 24 novembre 2016 à 18:54
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Programmé pour ce mercredi 23 novembre, le procès en appel de l’affaire Cnan n’a pas eu lieu. Il a été reporté au 7 décembre prochain. La décision de report a été prise par le président d’audience suite à la demande de la défense qui a jugé «important de faire appel à des témoins jusque-là jamais entendus par la justice».

Ce procès en appel, faut-il le rappeler, intervient un peu plus d’un mois après celui qui a eu lieu en première instance. En effet, le tribunal correctionnel de Sidi M’hamed avait rendu son verdict dans ladite affaire en date du 21 octobre dernier en prononçant des peines de cinq ans de prison ferme à un an avec sursis contre les 21 mis en cause.
L’ex-P-dg du groupe Cnan a écopé de cinq ans de prison ferme, alors que son prédécesseur a été condamné à deux ans de prison.
Des acquittements ont été également prononcés par la même instance judiciaire, soit huit au total, alors que l’homme d’affaires égyptien, qui a conclu la transaction avec le groupe Cnan, après sa validation par le Conseil de participation de l’Etat (CPE), a été condamné à six ans de prison ferme par contumace.
Un mandat d’arrêt international a été également prononcé à son encontre par le juge en charge de l’affaire. Les peines prononcées par le président du tribunal correctionnel ont jeté l’émoi parmi l’assistance, notamment chez les concernés et leurs proches, comme elles ont soulevé des interrogations chez la défense.
Pour cette dernière, «durant tout le procès, aucune pièce prouvant la culpabilité des mis en cause n’a été versée par l’accusation, d’où notre étonnement de voir la justice prononcer un verdict de cette ampleur».
La majorité des inculpés, notamment ceux condamnés à des peines jugées très lourdes, ont décidé d’interjeter appel auprès de la cour. Ainsi, conformément au code de procédure pénale, l’affaire Cnan est appelée à être rejugée en appel au niveau de la cour d’Alger avant la fin de l’année en cours. Il est à rappeler que le procureur de la République avait requis à l’encontre des prévenus des peines de prison de huit à dix ans.
Mais contrairement au dernier procès, le procureur de la République ne s’est pas trop étalé dans son intervention, se limitant seulement à la demande des peines.
Notons que ce énième procès s’est tenu en l’absence des avocats de l’ex-P-dg du groupe Cnan. En effet, les avocats de l’ex-P-dg de la Cnan, qui se sont déconstitués au lendemain de la dernière audience, avaient dénoncé «la détention provisoire de leur client qui dure depuis quatre ans et demi»

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
23 queries in 0,505 seconds.