62e Anniversaire du déclenchement de la lutte de libération; sécurité aux frontières, défi économique et stabilité interne: Les trois fronts du président

mardi 1 novembre 2016 à 8:18
Source de l'article : Lexpressiondz.com

La conjoncture nous incite «tous ensemble à la préservation de la paix sociale» et à «faire preuve de discernement face aux discours populistes ou électoralistes», a insisté le chef de l’Etat.

C’est à la veille de la célébration du 62ème anniversaire du déclenchement de la révolution, que le président Bouteflika a choisi de diffuser un discours optimiste qui tranche avec le pessimisme ambiant. Dans son message, le chef de l’Etat a identifié trois fronts. Il a appelé à la vigilance pour contrer la menace sécuritaire aux frontières, à la mobilisation pour consolider la stabilité et la démocratie et a exprimé sa foi en les capacités de l’Algérie à relever le défi économique.

Au plan sécuritaire, le président s’est dit rassuré par le professionnalisme de l’armée. «L’Algérie sait pouvoir compter sur les capacités, le professionnalisme et le patriotisme de l’ANP, digne héritière de l’ALN, ainsi que sur le potentiel et l’expérience de ses corps de sécurité, pour préserver l’intégrité du territoire et éradiquer les résidus du terrorisme de son sol», a souligné le chef de l’Etat dans un message où il a rendu un hommage appuyé «aux officiers, sous-officiers et djounoud de l’ANP, pour leur mobilisation et leurs sacrifices au service de la Patrie», saluant aussi «l’engagement et le savoir-faire des personnels de nos corps de sécurité» qui veillent notamment, à la sécurité des citoyens et à la lutte contre les fléaux qui menacent notre société. Cependant, le président a insisté sur la vigilance collective, «à laquelle j’appelle chaque citoyen et chaque citoyenne». Car pour le président la sécurité du pays, la destruction du terrorisme, le recul des fléaux criminels et même la sécurité publique, sont autant de causes qui nécessitent cette vigilance constante.

Dans le même sillage, il a relevé que «le terrorisme est un fléau en expansion dans le monde et dans notre voisinage», faisant observer que «les trafics d’armes et de drogues notamment, ont atteint un seuil dangereux dans notre sous-région». Au front interne, Bouteflika a insisté sur la stabilité politique évoquant dans ce sens les prochaines élections législatives et locales. Comme garantie de transparence et du bon déroulement de ces échéances, le président s’est engagé en sa qualité de garant de la Constitution, à «veiller à la concrétisation et au respect» des nouvelles garanties de transparence édictées par la Constitution, «de sorte que la démocratie accomplisse de nouvelles avancées dans notre pays, que notre peuple s’investisse plus dans le choix de ses représentants, et que les Assemblées qui en résulteront, au niveau national et local, puissent concourir davantage au succès des réformes». à l’adresse des partis politiques, le chef de l’Etat a rappelé la mise en place de la Haute instance indépendante de surveillance des élections, qui a été engagée et que «le succès de la démocratie pluraliste exige la stabilité». «C’est là une obligation pour chacun, envers le peuple source de la démocratie, et envers la Patrie unique pour tous», est-il noté dans le message du président. Enfin, le dernier front et pas des moindres évoqué par le président Bouteflika consiste à relever le défi de la crise financière et économique. Face à la chute des prix du pétrole les ressources financières du pays sont au plus bas niveau.

C’est un fait, une malédiction, que vivent tous les pays producteurs de pétrole. Tout en appelant à une «mobilisation nationale pour partager l’effort…», le chef de l’Etat a rassuré cependant que l’Algérie a les capacités de redresser sa situation économique et financière. Pour ce faire, il a relevé, cependant, que le succès de la démarche de construction nationale requiert que tous les partenaires économiques et sociaux, avec lesquels le gouvernement s’est attelé au dialogue et à la concertation, concourent «tous ensemble à la préservation de la paix sociale». Le chef de l’Etat a tenu également, en cette conjoncture, à appeler les citoyens à «faire preuve de discernement face aux discours populistes ou électoralistes».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
22 queries in 0,430 seconds.