Naftal fait le point : Seul 7% des voitures algériennes roulent au GPL

mardi 23 juin 2009 à 8:48
Source de l'article :

987.jpg

La consommation du GPL/carburant (GPLC) reste encore insuffisante en Algérie. Sur les 9 millions de tonnes de GPL, toutes utilisations confondues, produites en 2008, il n’en a été consommé que 1,8 million de tonnes.

Il n’a été dénombré que 200 000 véhicules roulant avec le GPLC. Ce qui représente 7% seulement de l’ensemble du parc national.

Celui-ci reste dominé par les moteurs essence estimés à 1,8 million de voitures, soit près de 80% du parc.

Le reste, c’est-à-dire 320 000 véhicules circulent en gasoil dont la facture d’importation s’élève à 200 millions de dollars/an.

Sur les 2 000 stations-service que compte le pays, 500 sont équipées de GPLC. L’entreprise a vendu 340 000 tonnes de ce produit en 2008 avec un taux de substitution aux essences de 14%.

L’objectif recherché est bien entendu lié à la protection de l’environnement.

À l’horizon 2015, le groupe Sonatrach compte produire quelque 13 millions de tonnes de GPL, notamment avec les projets d’usines prévus dans le plan de développement.

Les ventes prévues à cette échéance sont fixées à 600 000 tonnes, soit le double de ce qui est vendu actuellement.

Cependant, de sérieuses contraintes liées au coût, à la tarification et à la logistique sont soulevées actuellement par la Direction générale de Naftal.

Le différentiel entre les prix du GPL et le gasoil est jugé important puisqu’il avoisine les 50% (9 DA/litre de GPL et 13,5 DA/litre de gasoil).

En outre, le prix du kit oscille entre 40 000 à 50 000 DA pour un véhicule à essence, voire dans certains cas 70 000 DA.

En effet, les prix excessifs des conversions au GPLC dissuadent une majorité d’automobilistes à adopter ce carburant écologique.

La plupart des automobilistes algériens, possédant des véhicules de moins de 6 chevaux avec de faibles cylindrées, trouvent que la conversion au GPL/C n’est pas nécessaire. Ces moteurs ne consomment pas beaucoup d’énergie.

L’autre problématique a trait aux moyens de transport et d’acheminement de ce produit à partir de la région ouest du pays, notamment à Arzew où se trouvent ces unités de fabrication vers tout le territoire national.

À cela, il y a lieu d’ajouter les installations à équiper également au sein même des enceintes portuaires. Par ailleurs, Naftal a signé des contrats avec 4 concessionnaires automobiles pour le montage de kits Sirghaz.

Mieux, l’entreprise travaille en collaboration avec ces concessionnaires pour l’importation de véhicules de bicarburation essence/GPLC.

Sa capacité nationale de transformation des véhicules en GPLC équivaut à 120 centres de conversion privés et 27 centres de Naftal.

Il est prévu aussi une extension du réseau de distribution à près de 620 stations-service et d’augmenter le nombre de véhicules roulant en GPLC à 270 000.

Si cette société s’engage à sensibiliser les citoyens à opter pour ce type de carburant, il n’en demeure pas moins que le rôle des pouvoirs publics est majeur.

Des incitations par le biais de facilitations et autres réductions fiscales ainsi que les primes sont autant de mesures à même de persuader les gens à placer des kits GPLC dans leurs voitures et rouler en toute sécurité, tout en préservant la nature.

Pour la promotion de l’utilisation du GPLC, Naftal a lancé une large campagne de sensibilisation. Le séminaire international, consacré à ce produit qu’elle a organisé hier, se veut une des actions de ce vaste programme.

Société par actions filiale à 100% de Sonatrach, Naftal a pour mission principale la distribution et la commercialisation des produits pétroliers sur le marché national.

Elle a arrêté une nouvelle stratégie de développement dont l’objectif est de conserver sa position de leader de la distribution sur le plan national et de se déployer sur le plan international.

Dans ce contexte, Naftal a mis en place une nouvelle organisation, composée de six divisions opérationnelles ayant une totale indépendance de gestion.

Il s’agit des divisions carburant, commerciale, lubrifiants et pneumatiques, GPL, aviation/marine et enfin le bitume. La société contribue à hauteur de 51% de l’énergie finale algérienne en fournissant plus de 9 millions de tonnes tous produits confondus, à savoir les carburants, les GPL, les bitumes, les lubrifiants, les produits aviation/marine et les produits spéciaux.

Naftal a, en outre, lancé un large programme de formation en direction de ses employés et de ses cadres, une modernisation de ses installations et de ses infrastructures ainsi qu’une mise à niveau de tous ses systèmes de gestion.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 4,635 seconds.