Mercredi 31 octobre à 10:18
Liberte
Marche imposante pour l’amélioration des conditions d’hospitalisation

Marche imposante pour l’amélioration des conditions d’hospitalisation

Une marche imposante a eu lieu, hier matin, à Tigzirt, ville côtière située à une quarantaine de kilomètres au nord de Tizi Ouzou. La marche à laquelle a participé une foule nombreuse estimée à plusieurs milliers de personnes s’est ébranlée vers 10 heures de la station d’essence à la sortie est de la ville jusqu’au siège de la daïra de Tigzirt.

“Nous rappelons que notre marche est silencieuse et pacifique”, ne cessaient de scander les organisateurs au moyen d’un mégaphone. Cette protestation a été initiée par la coordination des comités de village de la commune d’Iflissen, soutenue par les villages des communes de Tigzirt, Mizrana, Makouda et Boudjima. L’origine de cette révolte remonte au 17 octobre dernier, lorsqu’une femme âgée de 27 ans ainsi que son bébé ont trouvé la mort à la maternité de Tigzirt. L’accouchement, qui s’est transformé en catastrophe, a suscité une vague de colère parmi les habitants de la région qui ont montré directement du doigt l’état vétuste et obsolète des structures sanitaires de la ville, comme celles de toutes les communes de la région.

Selon les protestataires, cette situation a connu une dégradation vertigineuse depuis que l’on a transformé le secteur sanitaire de Tigzirt en EPSP de Ouaguenoune. Du coup, les structures sanitaires de la région ont été rattachées à cet EPSP, loin d’une trentaine de kilomètres, et Tigzirt s’est retrouvée donc sans moyens adéquats pour faire face aux besoins de santé de la population. Plusieurs banderoles ont été brandies par les protestataires, sur lesquelles on pouvait lire, entre autres : “Oui pour des soins de qualité”, “Halte aux négligences”, “SOS santé” et “Pour une direction de l’EPSP à Tigzirt”. Le service d’ordre bénévole était conséquent, puisque plusieurs dizaines de jeunes portant des dossards encadraient la foule. La police était également présente en force et la circulation routière sur la rue principale a été détournée vers les hauteurs de la ville. Les commerçants ont également participé à cette marche de colère et de solidarité en baissant rideau pendant tout le déroulement de la manifestation.

Au siège de la daïra, un délégué a lu une déclaration publique suivie d’une plate-forme de revendications dont la demande d’amélioration des conditions de santé à Tigzirt, l’implantation d’un EPS pour Tigzirt et bien d’autres exigences liées au domaine de la santé. Une délégation d’une dizaine de personnes a été reçue par le chef de daïra pour une réunion à laquelle ont participé le directeur de la santé et de la population de Tizi Ouzou et le directeur de l’EPSP de Ouaguenoune. Il est à noter que plusieurs femmes ont pris part à cette manifestation aux côtés des parents des deux victimes. Le frère de la défunte dira la gorge nouée : “Il faut dénoncer tout ce laisser-aller car il y a eu une grave négligence et un dysfonctionnement aberrant dans cette maternité”, nous a déclaré Youcef dont la famille a déposé une plainte auprès du tribunal de Tigzirt pour faire toute la lumière sur cette tragédie.

La foule est restée impassible lors de la réunion tenue à la daïra durant une heure et demie, avant que la délégation ne sorte pour l’informer que le message et la plate-forme de revendications seront pris en charge par les responsables concernés. La foule s’est dispersée dans le calme, affichant le sentiment d’avoir réussi à porter haut leurs revendications et d’avoir honoré la mémoire de cette malheureuse femme et de son bébé morts tragiquement par négligence.

M H

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook