L’Etat nationalise des hôpitaux cubains

jeudi 4 juin 2009 à 16:06
Source de l'article :

arton127832-8f7c6.jpg

Des conventions ont été signées mardi dernier
La clinique ophtalmologique de Djelfa figure parmi les 7 structures que les Cubains devaient construire à travers le territoire national, notamment au Sud.
L’Algérie vient de nationaliser les sept hôpitaux ophtalmologiques cubains réalisés ou en cours de réalisation dans le cadre de la signature, mardi soir, des sept conventions dans le domaine de la santé au terme des travaux de la 16e session de la commission mixte intergouvernementale. Les deux parties ont convenu, à ce propos, à ce que les hôpitaux fonctionnent avec des équipes cubaines et dispensent des soins aux Algériens de la même manière que les centres hospitaliers publics algériens. La clinique ophtalmologique de Djelfa figure parmi les 7 structures programmées par les Cubains à travers le territoire national notamment au Sud. Le transfert de propriété de ces hôpitaux à l’Etat algérien, a été actionné, selon une source proche du dossier, à la demande de Saïd Barkat qui ne semblait pas être d’accord avec les termes des ex-conventions signées par son prédécesseur Amar Tou. Il est aussi relevé que l’activité au sein de ces structures « ne répond pas aux normes et aux textes réglementaires algériens » notamment au sujet des tarifications des actes médicaux qui sont cédés à des prix exorbitants.

Une consultation classique revient entre 5000 et 8000 Da, alors qu’une simple intervention chirurgicale atteint la barre des 100 000 DA. Ce qui aurait, selon notre source, motivé le gouvernement algérien à racheter ces hôpitaux dont le coût de réalisation a été estimé à 250 millions d’euros par hôpital.Les accords ont également porté sur le renforcement de la formule paquet de soins des équipes multidisciplinaires cubaines pour certaines spécialités où il y a déficit notamment. 184 praticiens cubains seront appelés à travailler dans certaines wilayas où il sera développé des programmes dans la santé maternelle et néonatalité, a rapporté l’APS. Cette formule sera élargie, selon les termes de la troisième convention, à la cancérologie, où des équipes pluridisciplinaires cubaines seront appelées à encadrer certains centres d’oncologie dont celui de Ouargla. Dans le domaine des produits pharmaceutiques, il a été procédé à la finalisation du partenariat pour la production du vaccin contre l’hépatite B entre Saidal, l’institut Pasteur Algérie et une entreprise cubaine.

Il a été convenu, dans le même cadre, l’expertise des conditions devant permettre la production d’autres vaccins issus de la biotechnologie. Les deux parties ont signé, en outre, une convention portant sur la mise en place d’une animalerie de laboratoire pour le contrôle de l’ensemble des vaccins. Pour ce qui est du volet sang et ses dérivés, les deux parties ont examiné l’état d’avancement de la coopération et convenu de la mise en place d’un comité de suivi comme dernière étape avant la finalisation de la partie industrielle. Enfin, les deux parties se sont mises d’accord pour le développement en Algérie, et dans les meilleurs délais, de la production de médicaments génériques sur la base des dossiers techniques fournis par la partie cubaine. Comme ils ont renouvelé les accords de partenariat entre le Laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP) et Cecomed cubain, dans le but de l’harmonisation des méthodes de contrôle.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
49 queries in 6,538 seconds.