Spécial Présidentielles 2014

Toute l'actualité en direct
Samedi 28 septembre à 21:59
Gestion des déchets ménagers : Le ministère change de politique

Gestion des déchets ménagers : Le ministère change de politique

Le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement veut sortir de la gestion classique des déchets, qui a consisté, depuis quelque temps, dans notre pays, à les mettre en décharge dans un endroit situé de préférence en dehors de la ville, puis à changer de méthode, en les enfouissant dans des installations conçues pour les éliminer (centre d’enfouissement technique), gérées par des entreprises spécialement créées à cet effet.

Le «déchet-ressource» n’a jamais vraiment existé, en dehors d’actions de récupération, dans le cadre de l’activité informelle, destinées au recyclage d’une catégorie très limitée de déchets.

Cette année, le ministère a sollicité un Fonds d’études et d’expertise (FEE) mis à la disposition des autorités algériennes par le gouvernement belge, dans le cadre de la coopération bilatérale entre les deux pays, pour organiser le colloque national sur la valorisation énergétique des déchets ménagers, qui s’est tenu mercredi 25 et jeudi 26 septembre à Alger. L’Algérie s’est intéressée au cours de cette réunion à l’expérience belge dans les procédés de valorisation, de gestion et de traitement des déchets ménagers.

C’est le partenariat algéro-belge qui a permis de doter l’hôpital de Kouba, près d’Alger, d’un incinérateur pour les déchets hospitaliers, ainsi que la réalisation d’unités de tri, de valorisation et de collecte dans 18 communes de la wilaya de Biskra. Un autre programme de partenariat portant sur la période 2014-2017 est annoncé en matière de valorisation des déchets à partir de l’expérience de la Belgique dans ce domaine. Au cours du colloque, des exposés sur les avantages de la valorisation énergétique ont été présentés. Il faut préciser que la Belgique n’a pas le choix.

Depuis 2008, une directive-cadre de l’Union européenne (UE), relative au traitement des déchets en Europe, l’oblige, comme les autres pays membres de l’UE, de prendre des mesures de prévention des déchets et de promouvoir le recyclage et la valorisation des déchets. Cette directive renforce le « principe de hiérarchie des modes de traitement des déchets » en incitant les Etats membres à « recourir, dans un ordre préférentiel, à la prévention, à la réutilisation, au recyclage, à la valorisation énergétique et enfin, en dernier ressort, à l’élimination ». La directive européenne est assortie de normes techniques.
La rencontre a eu également pour objectif l’élaboration d’un guide sur les techniques de valorisation énergétique des déchets et les moyens d’accompagnement. Les quantités de déchets produits en Algérie ont tendance à s’accroître et leur nature connaît des changements parfois inattendus. Leur traitement et leur valorisation à l’échelle industrielle devient incontournable.

C’est pourquoi, l’Algérie a opté pour l’implantation d’unités de valorisation énergétique comme solution la plus performante permettant l’élimination des déchets au niveau des wilayas. Leur grand avantage est dans leur durée de vie de plus de 30 ans. Face au manque d’assiettes de terrain, surtout pour les grandes villes et les villes littorales, l’arbitrage généralement entre l’agriculture, l’habitat et l’hydraulique n’est pas toujours en faveur des centres d’enfouissement technique (CET) qui sont, de plus, rejetés par les populations riveraines.

Bien gérées et entretenues, les unités de valorisation énergétique se présentent comme la solution au problème des déchets ménagers. Autre avantage non négligeable, surtout dans les régions qui connaissent des perturbations dans l’alimentation électrique : ces unités produiront de l’électricité correspondant au moins dans un premier temps à leur autoconsommation. Quand on ajoute qu’elles occupent une faible superficie, que leurs techniques permettent la maîtrise des polluants et que leur exploitation est garantie à long terme, le choix est vite fait. Car le pays s’achemine vite vers les 15 millions de tonnes de déchets ménagers générés annuellement à l’échelle du territoire national et il faut bien changer de stratégie pour faire face aux problèmes qu’ils risquent de poser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook