Tlemcen: Ecoliers et collégiens tiennent leur Assemblée de wilaya

dimanche 6 août 2017 à 15:03
Source de l'article :

Les enfants scolarisés (garçons et filles) en primaire et moyen et originaires des communes du grand Tlemcen (Mansourah, Chetouane et Tlemcen) et communes avoisinantes (Hennaya, Remchi, Sabra, Ouled Mimoun), ont été invités, jeudi dernier, à visiter et tenir une session au siège de l’Assemblée de wilaya, sur la prévention des fléaux des stupéfiants et leurs conséquences sur les élèves. Cette visite de l’APW, première du genre, a été organisée à l’initiative du nouveau président de l’APW de Tlemcen, Cheikh Mohamed.

À son arrivée, le groupe a été pris en charge par un guide pour lui présenter une rétrospective sur les structures et le fonctionnement cette institution élue de wilaya. Ensuite, toute l’équipe s’est rendue, dans une ambiance de joie et de bonne humeur, à la salle des conférences pour tenir une séance en présence des autorités locales, à leur tête le wali, Benyaiche Ali. Aussitôt, il a été constitué un bureau pour diriger les travaux de la session dans la même salle où se réunissaient les élus (adultes) du peuple. Le rôle de wali a été confié à l’élève Fekhar Karim, âgé de 14 ans, du CEM «Yaghmorassen Benziane» de Tlemcen, celui du P/APW a été quant à lui confié à l’élève Aïn Sebaa Mohamed, âgé de 12 ans, du CEM «Zellit Mohamed» de Zelboun, qui a déclaré la session ouverte sous les applaudissements des enfants présents.

Lors des débats enrichissants, les jeunes enfants ont tiré la sonnette d’alarme sur les dangers de la drogue et du tabagisme, deux fléaux sociaux qui font des ravages en milieu scolaire, et lancé un appel pour la multiplication d’animations, activités pédagogiques, culturelles, sportives et de loisirs pour protéger les jeunes contre ces fléaux néfastes. A l’issue de cette session, des recommandations ont porté sur le développement chez l’élève des compétences psychosociales lui permettant de faire des choix éclairés et responsables pour lui-même comme vis-à-vis d’autrui et de l’environnement, l’organisation des séances d’information et de prévention, à raison d’au moins une séance annuelle, planifiées dans l’emploi du temps des élèves (ces séances abordent en priorité la prévention des produits les plus fréquemment consommés selon les niveaux de classe), l’implication des parents, des familles et des enseignants dans les actions de sensibilisation, l’engagement des élèves eux-mêmes dans des projets d’éducation pour la santé dans les classes et la réalisation d’une structure régionale de théâtre pour les enfants de la wilaya. Le président de l’APW a souligné dans son allocution d’ouverture, que «Les enfants scolarisés peuvent jouer un rôle actif dans la prévention en devenant acteurs de leur propre bien-être.

Parler aux enfants des problèmes de santé qui pourraient les atteindre ne les sensibilise pas vraiment. Il convient de leur faire comprendre que la santé n’est pas un état acquis une fois pour toutes et que nos comportements peuvent l’influencer. D’une manière générale, si les enfants se sentent soutenus et concernés, ils peuvent pleinement jouer ce rôle. Ces débats ont mis à l’index les dangers menaçant la société et ses jeunes composantes qui nécessitent la mise en place de mesures pratiques à même de protéger l’école contre ce fléau. L’assemblée constitue un espace officiel idoine pour ces enfants soucieux d’échanger des idées concernant la prévention et la lutte contre l’usage de stupéfiants en milieu scolaire, c’est pourquoi, en tant qu’instance élue, nous voulons informer les enfants des risques qu’ils encourent en les consommant». De son côté, le chef de l’exécutif a mis l’accent sur l’importance de cette initiative qui «permettra à ces enfants de débattre de ce fléau qui a pris beaucoup d’ampleur en dépit des efforts de lutte consentis par les pouvoirs publics.

L’éducation est d’abord de la responsabilité des parents mais c’est aussi l’affaire de toute la communauté; en tant qu’adultes, nous pouvons aider les enfants à trouver leurs propres arguments pour refuser une cigarette ou de l’alcool, sans perdre la face ni être agressif envers celui qui l’offre. Il sera plus facile à l’enfant de trouver ses propres stratégies s’il se sent entouré et compris par son milieu scolaire et sa famille». A noter que cette louable initiative a été fortement saluée par la famille éducative et par toutes les autorités de la wilaya.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
93 queries in 6,065 seconds.