Ramassage des ordures ménagères: Incivisme, quand tu nous tiens !

dimanche 6 août 2017 à 12:16
Source de l'article : Lequotidien-oran.com

Le problème des déchets ménagers se pose toujours dans la plupart des quartiers et rues d’Oran. Cette situation n’est pas seulement due aux manquements des services de nettoiement mais aussi à l’incivisme de certains citoyens qui continuent de jeter leurs ordures n’importe où et à n’importe quelle heure.

Ainsi, suite aux instructions du nouveau wali, plusieurs opérations de nettoiement ont été organisées depuis la fin de la semaine. Une campagne d’éradication de décharges sauvages a été organisée hier matin dans la localité de Toumiate dans la commune de Oued Tlelat. Des tonnes d’ordures ont été ainsi ramassées près du cimetière et à l’entrée de la ville. Initiée par les services de la commune et l’EPCI Oran Propreté, la campagne va poursuivre pour toucher la semaine prochaine la localité de Mehdia, la cité 800 logements , Hai Ennour et la cité 700 logements.

De son côté, la commune de Benfréha a entamé en fin de semaine une action similaire. Les plages de la commune d’Aïn El-Turck sont aussi concernées par ces opérations.

Ces opérations viennent à point nommé notamment en cette période estivale où le volume des ordures a presque triplé et les décharges sauvages poussent comme des champignons. Des milliers de sacs poubelles contenant des produits alimentaires sont souvent jetés pêle-mêle dans les rues et même dans les cages d’escaliers, offrant une image sinistre à nos cités.

Depuis quelques jours les habitants de certains quartiers comme El Akid Lotfi et Gambetta se plaignent des odeurs nauséabondes qui envahissent leurs cités. Même après le passage des camions de collecte les odeurs persistent. Selon un éboueur «ces odeurs sont causées par la décomposition des déchets, notamment les déchets trop humides, comme les fruits de saison (pastèque, melon…).

Les sacs contiennent des matières putrescibles en décomposition comme de la viande, des légumes ou des couches pour bébés et constituent un véritable terrain fertile pour les bactéries, particulièrement en cette période de grandes chaleurs.

Les responsables de nettoyage reprochent aux citoyens de ne pas respecter les horaires de ramassage des ordures et surtout de jeter anarchiquement leurs déchets, chose qui complique le travail des agents de nettoyage.

D’autre part, la direction de l’environnement vient de lancer une campagne pour sensibiliser les sociétés à caractère industriel et commercial afin de signer des conventions avec les petites entreprises privées d’enlèvement des ordures. La responsable du service de l’environnement industriel auprès de la direction de l’environnement a indiqué que les services de nettoiement des commune ne sont pas concernés par l’enlèvement des déchets des sociétés industrielles et commerciales d’où la nécessité de telles conventions. Une commission restreinte regroupant des représentants de la direction de commerce et de l’environnement a été mise en place pour sensibiliser ces entités.

Selon la même responsable, cette action entre dans le cadre de la promotion du recyclage.

La récupération et le recyclage des déchets sont une activité importante de l’économie et une véritable source de financement pour beaucoup de pays. L’activité de la récupération est actuellement limitée aux seules sources facilement accessibles, à savoir les industriels, les fabricants d’emballage, les imprimeries, les grandes surfaces, etc. Et, souvent, les méthodes utilisées pour la récupération sont archaïques. Dans le cadre des activités de récupération des déchets, l’EPIC de gestion des centres d’enfouissement technique de la wilaya d’Oran et les représentants des commerçants du marché de Medina Djedida ont lancé une expérience de récupération des déchets recyclables comme le carton et le plastique.

Cependant peu de commerçants ont adhéré à cette expérience. Ainsi de grandes quantités de cartons et de plastique (emballages) sont jetés quotidiennement par les commerçants sur la chaussé. On y trouve de tout, du papier, du carton ondulé en passant par les plastiques et les sacs de jute. Plusieurs centaines de kilogrammes jonchent les rues, rendant toute circulation, à pied ou en véhicule, difficile et parfois impossible.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
87 queries in 4,735 seconds.