Oran: La prison pour les violeurs d’une mineure à Gdyel

mercredi 30 novembre 2016 à 14:35
Source de l'article : Liberte-algerie.com

Grâce aux indications de la plaignante sur ses assaillants, le lieu du détournement et celui de l’agression, les suspects sont rapidement identifiés et interpellés.

La semaine dernière, le tribunal criminel d’Oran a condamné à la prison ferme deux jeunes hommes pour avoir détourné une mineure et avoir attenté à sa pudeur sous la menace d’une arme blanche.

D’après l’acte d’accusation, le jeudi 8 octobre 2015, vers 14h, Ibtissem M., lycéenne de 16 ans, a été interceptée par Senouci R., 18 ans, alors qu’elle se rendait chez une camarade de classe à Haï Nasr, dans la daïra de Gdyel. Pendant qu’il la conduit vers la proche forêt en la tenant fermement par le bras, Senouci est rejoint par Mohamed Ch., 32 ans. Celui-ci appelle un troisième larron, mineur celui-là, est lui ordonne d’aller chercher un couteau. Le petit S. H. s’exécute et apporte rapidement un couteau de boucher qu’il remet à Mohamed. Et c’est sous la menace de l’arme blanche que les deux adultes forcent la jeune Ibtissem à assouvir leurs instincts.

Grâce aux indications de la plaignante sur ses assaillants, le lieu du détournement et celui de l’agression, les suspects sont rapidement identifiés et interpellés. Interrogés par les policiers, ceux-ci reconnaissent les faits qui leur sont reprochés et sont déférés au parquet. Senouci R. et Mohamed Ch. reviennent sur leurs aveux devant le procureur de la République mais le témoignage de leur complice mineur est accablant : il reconnaît avoir cherché le couteau à la demande de Mohamed et avoir assisté à l’agression sexuelle. Senouci H. est inculpé et jugé par le tribunal des mineurs.

A la barre, les deux suspects s’entêtent à nier les faits qui leur sont reprochés, Senouci R. affirmant que les premiers aveux lui avaient été extorqués par la police. Il reconnaît avoir rencontré Ibtissem ce jeudi-là mais soutient l’avoir laissée en compagnie de Mohamed. Celui-ci, employé dans une usine de carrelage de Gdyel, dit avoir entendu des cris au-dehors et être sorti pour s’enquérir de la situation.

Mais les dénégations des deux accusés seront battues en brèche lorsque la victime s’avancera à la barre pour apporter sa version des faits. “Oui, ils m’ont traînée dans la forêt et ont abusé de moi… Mohamed m’a même donné un coup de pied à la poitrine”, a-t-elle dit en identifiant les occupants du box des accusés.

Pour le représentant du ministère public, le dossier d’accusation est solide et réclamera cinq ans de prison et 100 000 DA d’amende. Les avocats de la défense axeront leurs plaidoiries sur l’absence de preuves matérielles. Après délibérations, Mohamed Ch. sera condamné à sept ans de prison et Senouci R. à cinq ans.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,400 seconds.