Mila: La rentrée scolaire, les projets et le reste

mercredi 23 août 2017 à 16:16
Source de l'article : Lequotidien-oran.com

L’évaluation et l’exécution des programmes PSD et PCD de développement, la consommation des crédits de paiement, les préparatifs de la rentrée scolaire, ceux de l’Aïd El-Adha, des élections locales ainsi que le dispositif à mettre en œuvre pour faire face à la saison automnale et hivernale, ont été au menu de la 1ère rencontre du conseil de l’exécutif, qui vient de se tenir à la salle de conférences de la wilaya sous la présidence du wali. Dans son intervention devant l’auditoire, composé des directeurs de l’exécutif, des chefs de daïra et des P/APC, le wali a fait un constat amer durant ses sorties sur le terrain depuis son installation dans cette wilaya.

A titre illustratif, a-t-il rappelé, l’avantage économique dans l’octroi des marchés en un lot unique n’est pas appliqué. Raison qui va retarder la livraison des projets du secteur de l’éducation au premier jour de cette rentrée scolaire avec une incidence sur la pression des divisions pédagogiques. Réagissant aux opérations de développement non lancées depuis longtemps pour un montant de 132 milliards de cts, le wali a ordonné la mise sur pied d’une commission qui sera présidée par l’inspecteur général pour transférer (l’argent dormant) dans d’autres projets d’utilité publique. Sur un ton menaçant, le wali a jugé inconcevable qu’une annexe de l’Institut Pasteur, réalisée et achevée depuis plus de trois ans, reste toujours en souffrance en raison de l’inaboutissement d’une demande expéditive pour son transfert en polyclinique. Le compte rendu sur la rentrée scolaire 2017 a révélé que le retard dans la délivrance des notifications de départ en retraite pour 1.263 fonctionnaires constitue un handicap pour le remplacement, notamment au niveau de l’encadrement pédagogique.

Le wali a pris acte en instruisant ses services de convoquer le lendemain le directeur de la CNR. Toujours dans le cadre de la rentrée scolaire, le wali n’a pas apprécié que la dotation de la DAS (800 millions de cts) pour l’achat des cartables ne soit toujours pas consommée sous prétexte que le secteur dispose d’un stock de 10.694 unités depuis l’année écoulée. Raison qui a poussé le wali de rappeler le directeur en congé.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
81 queries in 8,214 seconds.