DUC Boumerdès: Altercation avec comme toile de fond des accusations graves

lundi 21 novembre 2016 à 16:15
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Un grave incident a mis en confrontation, ces derniers jours, le directeur de l’urbanisme et de la construction (DUC) de Boumerdès et deux fonctionnaires de cette instance. La police est intervenue pour évacuer, sous escorte, le directeur de son bureau. Les deux fonctionnaires font l’objet d’une plainte pour des faits graves. Il est en effet question, selon le plaignant de «menaces de liquidation physique, d’humiliation et d’insultes.»

Tout a commencé lorsque Abdelkrim K., 52 ans, chauffeur de son état est allé voir son directeur Abderrahmane Alioua, pour lui demander la prolongation de son contrat de travail, d’un mois, jusqu’au 31 décembre date de son départ à la retraite anticipée. «Le directeur m’a convaincu en me donnant des explications concernant la récupération auprès de la Fonction publique de mon poste qui sera vacant. Je suis sorti de son bureau.»

Par la suite, ce dernier est allé se renseigner sur cette histoire de récupération du poste de chauffeur. On lui aurait affirmé que l’information est erronée. «Je suis retourné pour reformuler ma demande. C’est à partir de ce moment que le directeur a réagi violemment en me traitant de tous les noms devant des agents de la DUC.»
Par la suite le ton est monté et D. Naïma, comptable ou simple aide-comptable, selon son directeur se disant mise injustement à l’écart de son poste de travail se serait mêlée à l’altercation pour lancer des accusations contre son chef pour mauvaise gestion.

Sur ce, le DUC a appelé le chef de la Sûreté de la wilaya qui a dépêché des policiers pour embarquer tout le monde. Pour le DUC, la retraite et la cessation de payement de Abdelkrim sont établies au 31 novembre. «Selon la loi il n’y a plus de relation de travail à partir de la signature de l’arrêté de mise effective à la retraite», dira le DUC. Selon lui, cette mise à la retraite est effective et signée par le CF (contrôleur financier) à la date de novembre.

Toujours d’après ses explications, il était nécessaire de liquider le dossier de retraite de Abdelkrim pour pouvoir récupérer le poste budgétaire et d’ajouter, «je suis convaincu que des groupes d’intérêts occultes dont certains individus sont poursuivis en justice interfèrent dans la gestion de cette direction.»

Il y a lieu de rappeler que les 3 protagonistes ont été entendus par les policiers et que le DUC a déposé plainte pour «menaces de liquidation physique, humiliation et insultes».

La comptable est suspendue. Nous nous sommes rapprochés de la S/G de la section syndicale affiliée à l’UGTA pour entendre un autre son de cloche et éventuellement avoir plus de précisions.

Etrangement, alors que cet incident grave mettait en cause deux fonctionnaires qu’elle est censée représenter et défendre, la secrétaire générale est restée de marbre refusant de parler. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir insisté.

Par ailleurs, au cours de notre petite enquête, nous avons eu à entendre des accusations graves. Certaines circulaient depuis longtemps au sein de l’opinion publique. Mais pour l’heure, personne n’a fourni encore de preuves réelles.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
18 queries in 0,481 seconds.