Après sa deuxième condamnation à la prison avec sursis: Le maire de Lakhdaria démis de ses fonctions par le wali

dimanche 13 novembre 2016 à 14:12
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Moins d’un mois après sa condamnation à une année de prison avec sursis dans l’affaire liée à la violation de la réglementation en délivrant un permis de construire à un citoyen pour une extension en R+4, alors que les instructions d’urbanisme limitaient les constructions dans ledit quartier, situé dans la ville de Lakhdaria, à des constructions en R+2 seulement, et après sa condamnation dans une autre affaire liée aux passations douteuses d’un marché public en décembre dernier à 6 mois de prison avec sursis, le wali, Mouloud Chérifi, a usé ce jeudi de l’article 43 du code communal en mettant fin aux fonctions de ce P/APC d’obédience FFS.

Après ce limogeage, le chef de daïra devra convoquer, selon l’article 76 de la loi 11/10 du 22 juin 2011 relative à la commune, les membres de l’APC de Lakhdaria aux fins de procéder à des élections à bulletins secrets d’un nouveau P/APC.

Pour rappel, ce limogeage est le cinquième du genre au niveau de la wilaya de Bouira. En effet, l’on se rappelle que pour les mêmes motifs de dilapidation de deniers publics, le P/APC d’El Adjiba avait été également limogé par l’ex-wali, Nacer Maskri, en mai 2015.

Durant la même période, le P/APC de Bir Ghbalou, décédé depuis, a connu également le même sort puisqu’il a été démis de ses fonctions, mais pour des motifs liés au blocage de la commune suite à ses longues absences pour des problèmes de santé, créant des tensions au sein de la population.

Un peu plus d’une année après, en juin 2016, ce fut au tour de l’APC de Guerrouma de connaître le même sort puisque le P/APC, qui a été condamné avec cinq autres personnes à 2 ans de prison ferme et 50 000 dinars d’amende, sera limogé quelques jours plus tard.

Avant-hier, le nouveau wali recourut lui aussi à l’article 43 du code communal pour mettre fin aux fonctions du P/APC de Lakhdaria après sa condamnation le 13 octobre dernier à une année de prison avec sursis.

Juste après son limogeage par le wali de Bouira, le P/APC de Lakhdaria, Mohamed Oukil, a informé ses concitoyens de cette mauvaise nouvelle via sa page officielle Facebook.

Le P/APC, qui a rappelé par la même occasion ses principales réalisations et tous les efforts qu’il avait consentis durant plus de quatre ans au service de la population, a reçu des centaines de commentaires dans lesquels les internautes, principalement ceux de la commune de Lakhdaria, ont tenu à le soutenir et à lui rendre hommage, d’autres se sont emportés contre cette décision prise par le wali, et d’autres encore ont carrément fustigé les décisions de justice concernant ces condamnations.

Signalons à la fin que parmi ces cinq P/APC limogés, trois d’entre eux, à savoir celui de Guerrouma, commune située à 60 kilomètres au nord-ouest de Bouira dans la daïra de Lakhdaria, celui de Lakhdaria et celui d’El Adjiba, commune située à 26 kilomètres au sud-est de Bouira, sont issus de la même formation politique, le FFS, alors que les deux autres, celui de Bir Ghbalou était du PRA et celui de Saharidj, du PJ.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
14 queries in 0,441 seconds.