Affaire du présumé voleur au marché hebdomadaire d’Akbou (Béjaïa): Le chef de sûreté de wilaya tire les choses au clair

mercredi 2 novembre 2016 à 11:35
Source de l'article : Liberte-algerie.com

Le lynchage public, avant-hier, au marché hebdomadaire de Vouyizen dans la commune d’Akbou, à l’ouest de la wilaya de Béjaïa, du présumé agresseur d’un commerçant à l’arme blanche, n’a pas manqué de faire réagir le chef de sûreté de wilaya, A. Benacer, qui a animé une conférence de presse, hier, pour tirer les choses au clair du fait que “l’événement” a alimenté les réseaux sociaux d’une manière “malintentionnée”, selon ses propos.

C’est du moins la raison qui a fait réagir le patron de la police de la wilaya de Béjaïa pour “qu’on ne fasse pas le parallèle avec ce qui s’est passé chez nos voisins”. Comprendre par là le drame de Bouazizi en Tunisie et celui du poissonnier happé par une benne à ordures au Maroc. D’où la sortie médiatique du chef de sûreté de wilaya.

Ce dernier confirme, néanmoins, que le présumé coupable a été bel et bien lynché par la  foule, et ce n’est que grâce à l’intervention des éléments de la sûreté de daïra d’Akbou qu’il a eu la vie sauve. “Je suis le premier à avoir été informé et j’ai ordonné à mes éléments de la sûreté de daïra d’Akbou d’intervenir pour éviter le lynchage à mort de l’accusé”, a-t-il tenu à souligner.

Il s’agit, précise-t-il encore sur le présumé coupable, d’un jeune d’El-Kseur, né en 1973 et aux antécédents judiciaires. Maintenant, ajoute-t-il, c’est à la justice de trancher l’affaire. Les individus de cet acte de vindicte populaire qui apparaissent sur la Toile, dont la plupart ne sont pas de la wilaya de Béjaïa, ont, selon le chef de sûreté de wilaya, été convoqués par la police pour audition.

Ce n’est pas la première fois qu’un voleur est lynché dans la région. Sauf que cette fois, la nouveauté est que le mis en cause a été ligoté et aspergé d’essence comme confirmé par le chef de sûreté de wilaya de Béjaïa. Voilà la raison essentielle de l’intervention du numéro un de la police de la wilaya de Béjaïa pour éviter de faire le parallèle avec ce qui s’est passé dans les pays voisins (Tunisie et Maroc).

Et, partant, essayer de contrecarrer la fièvre qui s’est emparée des internautes dont les commentaires incendiaires et les interprétations, au-delà de l’indignation, n’ont pas manqué de faire le lien avec ce qui s’est passé en Tunisie et au Maroc. Et pour certains, un lien avec les pratiques des terroristes.

En somme, le chef de sûreté de wilaya signale que l’enquête suit son cours bien qu’aucune plainte n’ait été enregistrée par la sûreté de la daïra d’Akbou.

Il y a lieu de signaler que la victime du lynchage, évacuée vers l’hôpital d’Akbou par la Protection civile où elle est prise en charge, est vivante et non décédée comme rapporté par les réseaux sociaux.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
18 queries in 0,415 seconds.