18.5 millions de da de pertes provoquées: On pirate le gaz de ville à l’Ouest!

mercredi 9 novembre 2016 à 14:39
Source de l'article : Lexpressiondz.com

La Sonelgaz a tracé un programme visant le raccordement de pas moins de 1 200 foyers au réseau du gaz de ville.

Le gaz de ville fait l’objet de piratage. Curieuse est la problématique contre laquelle Sonelgaz a fait face ces derniers mois. Dans le sillage de ses investigations, ladite entreprise, aux services payants, a enregistré plusieurs cas de vol de gaz. Poussant un peu plus loin ses recherches en procédant à des contrôles sur ses réseaux, les conclusions ont été fracassantes. En tout, 45 km, de réseaux alimentant plusieurs localités de la partie Ouest du pays, ont été affectés par cette nouvelle forme de larcin hautement dangereux.

Les responsables en charge de résoudre une telle problématique ne versent pas dans l’alarmisme tant que la situation est maîtrisable. Dans le tas, ce sont deux à trois cas qui ont été recensés et traités dans la wilaya d’Oran, tandis que le reste a été enregistré dans plusieurs autres contrées de la partie Ouest du pays. Sur le plan financier, les pertes provoquées à la société (Sonelgaz) sont de l’ordre de 18,5 millions de dinars.

Les responsables locaux de ladite entreprise, estimant inutile d’actionner la machine judiciaire contre les voleurs de gaz, ont opté pour la mise en demeure des «pirates» des temps actuels avant de les inviter à régler à l’amiable un tel «litige» opposant les deux parties, la Sonelgaz et les «abonnés» illicites ayant «attenté» au réseau d’alimentation en gaz de ville. Pourtant, ladite entreprise a tracé un programme visant le raccordement de pas moins de 1200 foyers au réseau du gaz de ville. Tel qu’il a été expliqué par des responsables de ladite entreprise, ce sont beaucoup plus les ménages situés dans les zones rurales et autres douars qui bénéficieront de ce précieux combustible.

Plusieurs autres projets sont inscrits dans ce sens. Ils sont contenus dans le plan de développement des réseaux de distribution intégrant les programmes d’électrification et de distribution publique du gaz initiés par l’Etat. Ces programmes reposent essentiellement sur les équipements de maintenance et d’exploitation et les projets de modernisation de la gestion et de l’exploitation. La finalité recherchée est la normalisation des réseaux pour atteindre un ratio normatif de moins de 100 clients BT/poste, la réduction des longueurs des départs MT, l’amélioration de la qualité de la desserte électricité et le changement progressif des réseaux cuivre en PE.

Par ailleurs, les prévisions de réalisations physiques des quatre sociétés de distribution portent sur la mise en place de 100.818 km de canalisations, 3 763.220 de branchements et 13 stations de gaz propane. Le plan de développement du réseau de transport du gaz sur la période 2015-2025, concerne essentiellement la mise en oeuvre du programme quinquennal 2010-2014 par le raccordement en gaz naturel des localités des régions des Hauts-Plateaux et du Sud en continuité du raccordement au gaz naturel des régions du Nord, afin de permettre d’améliorer l’accès au réseau et l’extension du marché national du gaz dans le Sud.

Outre le programme national du gaz et dans le but de garantir la couverture de la demande en gaz naturel du marché national à long terme, l’entreprise mise énormément sur la mise en place des infrastructures gazières à développer sur la période allant de 2015 à 2030. Le développement des infrastructures gazières s’articule notamment sur la mise en place d’une dorsale 48 » Est-Ouest au niveau des Hauts-Plateaux, permettant de disposer de la réserve de gaz nécessaire pour assurer l’alimentation des ménages, des clients industriels, ainsi que les futures centrales électriques.

En ce sens, la Sonatrach joue un rôle prépondérant, notamment dans le cadre de la réalisation de deux projets importants pour le compte du Grtg. Là aussi, l’objectif escompté est d’irriguer le Grand Sud algérien par le réseau de transport du gaz naturel pour alimenter principalement Tamanrasset et Djanet, ainsi que toutes les localités qui se situent au voisinage du couloir de passage des gazoducs décidés.

La gestion des deux gazoducs après leur mise en gaz sera assurée par le Grtg. La longueur globale du réseau de transport du gaz à réaliser sur la période allant de 2015 à 2025 est de 12.748 km dont 8973 km sont déjà décidés. Le montant global prévu pour l’ensemble des ouvrages du réseau de transport du gaz sur la période 2015-2025 est d’environ 927.419 MDA.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 0,549 seconds.