Samedi 19 janvier à 9:20
Algerie360
EN DIRECT : La prise d’otages d’In Amenas (Actualisé en temps réel)

EN DIRECT : La prise d’otages dIn Amenas (Actualisé en temps réel)

19h55 – Source officielle : 32 terroristes neutralisés et décès de 23 personnes
L’assaut donné jeudi par les forces spéciales de l’Armée nationale populaire (ANP) pour libérer les otages détenus par un groupe terroriste au niveau du site gazier de Tiguentourine à In Amenas (Illizi) s’est soldé par la neutralisation de 32 terroristes et le décès de 23 personnes, selon un bilan provisoire établi samedi par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales.

« Le groupe terroriste, qui a accédé au territoire national à partir de pays limitrophes, à bord de plusieurs véhicules tout terrain, était constitué de 32 criminels, dont 3 Algériens, avec des spécialistes en explosifs », précise la même source, ajoutant que « les autres criminels sont de différentes nationalités ».

18h00 – Pour François Hollande, «L’Algérie a eu les réponses adaptées»
L’Algérie a eu les réponses adaptées lors de la prise d’otages sur un site gazier car les négociations n’étaient pas possibles, a déclaré samedi le président français, François Hollande. «Nous n’avons pas encore tous les éléments mais quand il y a une prise d’otages avec autant de personnes concernées, et des terroristes aussi froidement déterminés, prêts à assassiner – ce qu’ils ont fait – leurs otages, un pays comme l’Algérie a les réponses qui me paraissent, à mes yeux, les plus adaptées car il ne pouvait pas y avoir de négociation», a dit François Hollande lors d’un déplacement à Tulle (Corrèze).

19 h 20 – Entre 25 et 30 otages étrangers auraient été tués à In Amenas
Entre 25 et 30 otages étrangers auraient été tués à In Amenas, selon un notable local interrogé par TSA. Le nombre de corps calcinés découverts sur le site s’élève à au moins 25, selon une autre source. L’état des corps s’expliquerait par une violente explosion qui s’est produite sur le site gazier. Ces corps rendent difficiles l’établissement d’un bilan définitif, selon la même source. Notre source ignore l’origine de l’explosion mais selon le notable, l’explosion au niveau du site a été provoquée par les terroristes hier soir. L’armée continue de ratisser le site pour le sécuriser.

19h00 : Le Premier ministre japonais déclaré avoir reçu des autorités algériennes « une information grave »
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré tard samedi soir avoir reçu des autorités algériennes « une information grave » sur la situation d’otages japonais sur le site gazier attaqué mercredi par des islamistes armés dans le sud de l’Algérie. Le porte-parole en chef du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a précisé peu après que les informations données par Alger « parlaient de mort » et évoquaient les Japonais employés sur le site, dont on est toujours sans nouvelles.

18h30 : Quatre employés de BP seraient toujours portés disparus
Quatre employés de BP seraient toujours portés disparus, selon le groupe pétrolier britannique qui craint qu’il y ait « un ou plusieurs morts » à déplorer parmi eux. « Au moment de l’attaque, il y avait 18 employés de BP » sur le site et 14 sont « sains et saufs », a précisé l’entreprise dans un communiqué.

17h45 : Des terroristes capturés vivants
Des terroristes capturés vivants Pas moins de deux terroristes ont été capturés vivants ce samedi après l’assaut des forces de sécurité contre les preneurs d’otages.

16 h 50 – INFO TSA : Seize otages étrangers ont été libérés aujourd’hui, affirme à TSA un notable local. Mais ces otages ne se trouvaient pas dans l’usine où le dernier assaut a été donné aujourd’hui. « Ils se cachaient dans la base de vie. Ils sont sortis aujourd’hui », explique notre source. Selon le même notable, les sept otages tués ont probablement été exécutés hier soir par les terroristes.

15h40 – Entre 25 à 27 otages qui ont péri
Au total, entre otages étrangers et algériens, ce sont 25 à 27 otages qui ont péri, selon une source de sécurité algérienne.

15 h 30 – Les installations du site sont en cours de déminage par les forces de l’ANP
Les installations du site sont en cours de déminage par les forces de l’ANP, annonce Sonatrach. « Suite à l’intervention des forces militaires algériennes sur l’usine de gaz de Tiguentourine et le délogement des terroristes, il a été constaté que l’usine a été minée dans le but de la faire exploser », indique Sonatrach dans un communiqué cité par l’agence APS.

14:35 – Sept otages étrangers ont péri et 11 ravisseurs
Sept otages étrangers ont péri et 11 ravisseurs ont été abattus dans l’assaut final lancé samedi matin par les forces spéciales algériennes sur le site gazier du Sahara algérien, a-t-on appris de source de sécurité algérienne.

« L’assaut a été donné en milieu de matinée. Onze terroristes ont été abattus et les otages étrangers ont péri. Nous pensons qu’ils ont été assassinés en représailles », a déclaré cette source à l’AFP.

14h20 – l’assaut est terminé.
Plusieurs sources affirment que l’assaut est terminé. L’information n’a pas été officiellement confirmée.

14h00 – le commando détient toujours un groupe d’otages, cerné par l’armée
Un commando jihadiste disant agir notamment en représailles à l’intervention française au Mali affirme toujours détenir sept otages étrangers, après un assaut de l’armée contre un complexe gazier du Sahara algérien où il est retranché.

13h30 – Corps brûlés retrouvés sur le site gazier
Les corps brûlés de quinze personnes ont été retrouvés sur le site gazier algérien d’In Amenas, où a eu lieu la prise d’otages, sans avoir été identifiés

12h50: Belmokhtar affirme que les ravisseurs détiennent 7 otages au niveau de l’usine
Selon un site jihadiste les assaillants dont leur nombre n’a pas été précisé détiendraient toujours 7 otages (2américains, 3belges, 1 japonnais et un britannique).

12h34 : USA: « toutes les mesures nécessaires » pour se protéger d’Al-Qaïda
Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta a déclaré que les Etats-Unis « prendraient toutes les mesures nécessaires » pour protéger leurs ressortissants contre la menace des groupes affiliés à Al-Qaïda au Maghreb. « Est-ce que cela implique d’assister les autres avec des opérations militaires, est-ce que cela implique de mener des opérations en coopération là-bas, ce sont des sujets qui, je pense, doivent être encore tranchés ».

12h30 – Le leader de la prise d’otage aurait été identifié
EN DIRECT : La prise d’otages dIn Amenas (Actualisé en temps réel)Selon le réseau de surveillance des réseaux islamistes SITE, qui cite plusieurs agences mauritaniennes, l’homme qui mène la prise d’otages serait Abdul Rahman al Nigeri, un combattant nigérien très proche de Mokhtar Belmokhtar, dirigeant de la «Brigade al-Moulathamin» (les « Signataires par le sang »). Une photo a été diffusée via l’agence de presse mauritanienne ANI (ci-contre).

Le Nigérien a rejoint en 2005 le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), lié au réseau al Qaïda, et a notamment été impliqué la même année dans une attaque qui a tué 17 soldats mauritaniens. Il a également été actif au Mali et au Niger.
SITE précise qu’Abdoul Rahman al Nigeri figure actuellement parmi la dizaine de preneurs d’otages encore encerclés par l’armée algérienne sur le complexe situé dans l’est de l’Algérie.
L’agence mauritanienne Ani, en lien étroit avec les preneurs d’otages depuis l’attaque de mercredi, affirme en outre qu’un autre meneur, Abou al Baraa al Djazaïri, a été tué lors de l’assaut algérien contre la partie résidentielle du site.

12h10 – sept otages libérés dans la nuit du vendredi
sept otages ont été libérés par les forces de sécurité durant la nuit du vendredi à samedi. Ils sont de nationalités différentes.

12:00 – CARNET DE JEAN-PIERRE CHEVÈNEMENT : Sur la prise d’otages intervenue à In Amenas en Algérie, la désinformation a régné depuis le début.
« Le bilan, qui n’est pas encore définitif, montre cependant que l’armée algérienne s’est acquittée aussi bien qu’elle le pouvait de sa difficile mission. Je tiens à exprimer toute ma solidarité aux soldats algériens qui ont été les grands oubliés des commentaires de la presse internationale. La tâche était difficile et je ne sais pas qui eut été capable de s’en acquitter mieux. »

11 h 40 – INFO TSA : Selon un notable de la région, un nouvel assaut sera donné aujourd’hui. « L’armée a pénétré vendredi à l’intérieur de l’usine à 7 heures du matin. Mais l’assaut final a été donné à 17 h 30. Plusieurs otages ont été libérés. Mais alors que tout le monde pensait que l’assaut final était terminé, des coups de feu ont étés entendus. L’armée s’est alors repliée à cause de l’obscurité. Un nouvel assaut sera donné aujourd’hui », a‑t‑il déclaré à TSA.

11h30 : Trois otages roumains ont été libérés
Trois otages roumains ont été libérés, a annoncé le ministère roumain des Affaires étrangères samedi matin. « Un otage a réussi à contacter l’ambassade roumaine à Alger en utilisant un téléphone portable et a reçu une assistance quant aux pas à suivre, ce qui lui a permis de sauver sa vie », a indiqué le ministère.

10h45: Des corps carbonisé découverts dans la nuit du vendredi à samedi
Les forces de sécurité ont découvert plus d’une dizaine de corps carbonisés au cours de l’opération de ratissage dans le complexe gazier. Aucune précision n’a été fournie s’il s’agit de dépouilles de terroristes ou des otages étrangers ou algériens.

10h00 – 2 Norvégiens sains et saufs, 6 portés manquants
Deux ressortissants norvégiens, jusqu’alors portés manquants sur le site gazier algérien In Amenas, sont sains et saufs, a annoncé le groupe pétrolier Statoil samedi. Sur les 17 employés, essentiellement norvégiens et algériens, dont disposait Statoil sur le site au moment de l’attaque, au moins 11 sont donc vivants.

9h30: Les preneurs d’otages toujours encerclés
Les ravisseurs islamistes détiendraient encore sept otages vivants: trois Belges, deux Américains, un Japonais et un Britannique après le raid des forces armées d’Alger.

20h35 – Un Français a été tué lors de l’opération de libération des otages
Un Français a été tué lors de l’opération de libération des otages à In Amenas et trois autres ont pu être sauvés,  annonce le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

20 h 25 – INFO TSA. L’assaut lancé ce vendredi a pris fin peu après 19 h,
a indiqué à TSA un notable local qui n’a pas souhaité être identifié. Selon la même source, six otages étrangers et un algérien ont été tués dans l’opération d’aujourd’hui. Un chiffre qui vient s’ajouter au bilan provisoire de douze otages tués, donné par l’agence APS. L’assaut de ce vendredi a fait plusieurs blessés. Trois terroristes ont été capturés vivants, selon notre source.

20h00 - L’agence de presse algérienne APS affirme que les sept otages
L’agence de presse algérienne APS affirme que les sept otages restants sont trois Belges, deux Américains, un Japonais et un Britannique. Il n’y aurait donc pas de Français dans les derniers otages.

19h43 - Le commando islamiste affirme qu’il détient encore sept ressortissants étrangers
apprend-on auprès de l’agence mauritanienne qui relaie leurs annonces depuis le début de l’affaire.

19h20 – APS : 12 otages au total ont été tués depuis le début de l’opération de l’armée.
Selon l’agence de presse algérienne APS, 12 otages au total ont été tués depuis le début de l’opération de l’armée.

19h16 – Le Premier ministre norvégien prépare son pays
Le Premier ministre norvégien prépare son pays à « de mauvaises nouvelles » au sujet des otages en Algérie.

19h04 – La télévision algérienne évoque les principales armes qu’ont utilisé les terroristes
La télévision algérienne évoque les principales armes qu’ont utilisé les terroristes pour leur prise d’otages:  Missiles , lance roquette mitraillettes..

19h02 – Les Etats-Unis ne négocient pas avec les terroristes
Interrogée au sujet de l’offre faite par ravisseurs de libérer des Américains en échange d’islamistes détenus aux Etats-Unis, la porte-parole du département d’Etat, Victoria Nuland, répond: « Les Etats-Unis ne négocient pas avec les terroristes ».

17h15 :Le président Barack Obama est « régulièrement mis au courant par son équipe de sécurité nationale »
des développements en Algérie, indique la Maison Blanche.

17h00. Déclaration d’un haut responsable américain.
« La situation est en cours et sensible, et notre plus grande priorité est la sécurité des otages », a indiqué un haut responsable américain sous couvert de l’anonymat, cité par l’AFP. De son côté, la Maison Blanche a précisé que le président Barack Obama était « régulièrement mis au courant par son équipe de sécurité nationale » des développements en Algérie.

16 h 50 : Un second assaut, les assaillants dans la salle des machines.
La correspondante de RFI indique, citant les autorités algériennes, qu’un nouvel assaut serait en cours alors que « 7 à 10 assaillants » seraient retranchés dans la salle des machines, avec armes et explosifs menaçant de « tout faire sauter ». Elle précise que par précaution, le gaz a été coupé dans la plateforme.

16h30 : Paris s’inquièterait du sort d’un ressortissant français qui travaillait à la sécurité du site algérien proche d’In Amenas.
D’après la chaîne BFMtv, la France est actuellement sans nouvelles de cet homme d’une cinquantaine d’années, originaire du Pays basque.

16 h 15 : Près de 100 otages étrangers libres.
Les autorités algériennes ont publié un nouveau bilan de la prise d’otages, cité par l’agence américaine AP. Près de 100 des 132 étrangers retenus auraient été libérés. On évoquait, deux heures plus tôt, « la moitié » des étrangers libérés

16 h 05 : Un terroriste capturé.
Un des membres du commando aurait été capturé par les forces spéciales algériennes, selon El Watan qui évoque un « interrogatoire poussé » lors duquel l’homme, dont la nationalité n’a pas été indiquée, aurait indiqué qu’il y avait 32 assaillants.

16h00 :Le ministre algérien des Affaires etrangères Mourad Medelci
a reçu à Alger les ambassadeurs des Etats-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne, du Japon, de l’Autriche, de la Norvège, du Canada et de l’Union Européenne. Cette rencontre a permis de faire le point sur la situation des différents ressortissants retenus en otages près d’In Amenas

15h40 - GIS ont réussi à capturer un terroriste lors de l’assaut
Des éléments du Groupement d’intervention spéciale (GIS) ont réussi à capturer un terroriste lors de l’assaut, a appris El Watan de sources sécuritaires.

Lors d’un interrogatoire poussé, le ravisseur a indiqué que son groupe est composé de 32 individus. Il a confirmé qu’ils appartiennent au groupe « Signataires par le sang », affilié à Katibat El Moulathamine (Enturbannés) de Mokhtar Belmokhtar.

15h35 : La Norvège, sans nouvelles de ses huit ressortissants otages
La Norvège, sans nouvelles de ses huit ressortissants otages a indiqué qu’elle se tenait prête à envoyer deux avions médicalisés près du site gazier d’In Amenas, mais attendait une autorisation des autorités algériennes.

15h15 - Medelci reçoit les ambassadeurs des pays concernés
Le ministre des Affaires Etrangères,  Mourad Medelci, a reçu vendredi à Alger les ambassadeurs des Etats Unis d’Amériques, de France, de Grande Bretagne, du Japon, d’Autriche, de Norvège du Canada et de l’Union Européenne.

Cette rencontre a permis au ministre d’”actualiser des informations communiquées précédemment aux chefs de missions diplomatiques concernés ainsi qu’à leurs responsables lors des entretiens téléphoniques échangés par le premier ministre,  Abdelmalek Sellal et Medelci avec leurs homologues en ce qui concerne la situation de leurs ressortissants respectifs exerçant sur le site”, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani dans une déclaration.

15h16 - L’installation gazière du complexe d’In Amenas a été mise hors service

pour éviter les risques d’explosion, précise l’agence APS.

15h22  - Plusieurs témoignages de rescapés..
Plusieurs témoignages de rescapés  de la prise d’otage attestent que le commando djihadiste cherchait en priorité les salariés étrangers de la base pétrolière.  »Ils sont entrés dans les chambres, ils ont cassé les portes tout en criant: ‘on ne cherche que les expatriés, les Algériens vous pouvez partir!’ », témoigne un ingénieur algérien sur France Info.

15h15  - Les ravisseurs proposeraient d’échanger leurs otages contre des détenus
Les ravisseurs proposeraient d’échanger leurs otages contre des détenus aux USA, d’après l’agence APS.

14h10 -Les forces de sécurité algériennes ont de nouveau lancé un assaut
Les forces de sécurité algériennes ont de nouveau lancé un assaut sur le site industriel, rapporte notre correspondant en Algérie Anis Allik (sources sécuritaires). De fortes déflagrations sont entendues dans le complexe gazier.

15 h 05 – Youcef Yousfi rend visite aux otages blessés.
Le ministre de l’Énergie a indiqué ce vendredi à Alger que les cadres de Sonatrach ont mis le site gazier de Tiguentourine sous dépression, de façon à préserver la vie des personnes et des installations, rapporte l’agence APS.

14h55 :L’armée algérienne est parvenue, vers 12 H 00, à libérer certains otages de l’usine de traitement de gaz
qui ont été détenus par le reste des ravisseurs, indique le site Algérie-Focus. Un ex-otage algérien a affirmé à ce site que tous les otages algériens qui étaient en détention au niveau de l’usine de traitement de gaz d’In Amenas ont été libérés. Nous sommes tous libres. Je fais partie du dernier groupe d’otages algériens qui ont été libérés par l’armée. Nous sommes sortis vers 12 H. Mais nous n’avons vu aucun otage étranger et nous ne savons toujours ce qu’il est advenu de ces otages occidentauxun ex-otage algérien

14h40: Plus de la moitié des 132 otages étrangers libérés
Selon l’agence algérienne de presse (APS), plus de la moitié des 132 otages étrangers recensés sur le site avaient été libérés ce vendredi. Les forces de sécurité font état d’un total de 650 otages libérés, dont 573 Algériens. L’armée algérienne poursuit son opération visant à déloger un groupe retranché dans le complexe gazier, d’après l’APS. L’agence ajoute, sur la foi d’une source sécuritaire algérienne, que l’assaut lancé jeudi par les forces spéciales a permis de sauver des centaines d’otages et d’éviter une catastrophe pour les installations d’hydrocarbures.

14h35–INFO TSA. L’opération est entièrement gérée par l’armée
qui a bouclé la zone des opérations, affirme un notable local. « Dahou Ould Kablia dit n’importe quoi. Il n’est u courant de rien. C’est l’armée qui gère et elle communique  très peu d’information  au ministère de l’intérieur », affirme-t-il. Dahou Ould Kablia avait affirmé que le groupe était composé d’éléments de la région d’In Aménas avant de se contredire hier en déclarant que les terroristes étaient venus de Libye

14h15. Les forces spéciales tentent encore de parvenir
à un « dénouement pacifique » avant de neutraliser le groupe terroriste qui s’est retranché dans la raffinerie et libérer un groupe d’otages encore détenu, selon une source sécuritaire cité par l’APS. D’autre part, l’installation gazière a été mise hors service pour éviter les risques d’explosion

14h10. Bilan officiel provisoire
près de 650 otages, dont 573 Algériens et « plus de la moitié des 132 otages étrangers » ont été libérés, pendant que l’opération de délogement dÆun groupe retranché dans l’installation gazière se poursuivait, selon un bilan provisoire établi vendredi en fin de matinée, cité par l’agence APS

14h05 : »Les autorites algériennes ont estimé qu’elles n’avaient pas d’autre choix que de donner l’assaut « 
a déclaré lors d’un point-presse le porte-parole du ministère Philippe Lalliot pour qui cette prise d’otages confirme que « la présence de groupes terroristes » au Sahel est un « enjeu pour la communauté internationale tout entière ».

14h00 : Des blessés parmi les ex-otages ont été acheminés vers des hôpitaux d’Alger.
Le correspondant de L’Express Anis Allik a constaté que certains d’entre eux, de différentes nationalités, ont été évacuées vers la clinique privée d’El Azhar située à Dely Brahim sur les hauteurs d’Alger. Cet établissement parmi les plus réputés dans la capitale algérienne a été placé hier sous la surveillance de la gendarmerie. Le ministre de l’énergie et des mines, Youcef Yousfi, s’est déplacé sur les lieux. L’accès a été interdit à la presse.

13h55 :Les preneurs d’otages d’In Amenas n’ont pas l’intention d’en rester là
et promettent d’autres actions, rapporte encore l’agence de presse mauritanienne, l’ANI, citant un porte-parole du groupe avec lequel elle est en contact régulier.  La brigade des Moulathamine (« Ceux qui signent de leur sang »), le nom que s’est donné ce groupe issu d’Aqmi, appelle la population algérienne à se tenir « à l’écart des lieux d’implantation des compagnies étrangères » car, promet-elle, « nous surgirons où personne ne s’y attendrait ».

13h52 :Selon une source citée par l’Ani, l’agence de presse mauritanienne
les preneurs d’otages seraient bien originaires d’Algérie, du Canada, du Mali, d’Egypte, du Niger et de Mauritanie

13 h 15 – Pétrole : l’Algérie inquiète les marchés.
« La prise d’otages d’In Amenas qui produit surtout du gaz – 50 000 barils de condensat – n’aura aucune incidence sur les marchés. Mais la possibilité d’attaques sur d’autres sites inquiète les marchés », explique un expert interrogé par TSA.

13h00. La France, comme tous les autres, n’avait pas été prévenue
à l’avance de l’opération des forces de sécurité algériennes à In Amenas, selon une source gouvernementale française cité par le journal 20 Minutes. «Nous avons appris comme vous ce qui s’est passé», a déclaré cette source. «L’Algérie est un Etat souverain», a-t-elle ajouté

12 h 50 – Le ministre américain de la Défense menace les terroristes en Algérie.
« Les terroristes doivent savoir qu’ils ne trouveront ni sanctuaire, ni refuge en Algérie, en Afrique du Nord ou ailleurs. Ceux qui s’attaquent gratuitement à notre pays et à notre peuple n’auront nulle part où se cacher », a déclaré ce vendredi Leon Panetta, cité par l’agence Reuters. Il s’agit de la première réaction d’un membre du gouvernement américain à la prise d’otages d’In Amenas.

12h45 : Sellal confirme la poursuite de l’assaut des forces de sécurité

Le premier ministre algérien Abdelmalek Sellal s’est entretenu au téléphone avec son homolgue français au sujet de la prise d’otages d’In Amenas.

Sellal a confirmé à Jean-Marc Ayrault que l’assaut contre les ravisseurs se poursuivait toujours au niveau du site de l’usine de gaz

12h40 :Le groupe islamiste armé qui a attaqué le site gazier d’In Amenas,
dans l’est de l’Algérie, a menacé de mener « plus d’opérations », selon un de ses porte-parole cité par l’agence mauritanienne en ligne Nouakchott Information (ANI).  »Tout en tenant compte des souffrances du peuple algérien, nous promettons au régime en place plus d’opérations », a affirmé le porte-parole des « Signataires par le sang », groupe dirigé par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, auteur mercredi de l’attaque et de la prise d’otages.

12 h 35– INFO TSA: l’assaut des forces spéciales a été donné,
affirme une source locale bien informée. L’opération se poursuit toujours à l’heure actuelle.

12 h 30 – Premier bilan officiel : 18 terroristes tués.
Selon la radio publique Chaîne 3, qui cite une source officielle, 18 terroristes ont été abattus.

12 h 25 : Jean-Marc Ayrault confirme que l’opération se poursuit
Le premier ministre a confirmé, vendredi en milieu de journée que l’opération militaire était toujours en cours sur le site gazier. « Je viens à l’instant de m’entretenir avec le premier ministre algérien, qui m’a confirmé que l’opération se poursuivait », a déclaré Jean-Marc Ayrault lors de ses voeux à la presse. « A l’heure où je vous parle, le décès de plusieurs otages est à déplorer. Nous n’en connaissons pas le nombre ni la nationalité », a dit le premier ministre

12 h 20 : Evacuation de personnels.
Le groupe pétrolier britannique a annoncé que trois vols avaient quitté l’Algérie jeudi avec onze de ses employés ainsi que « plusieurs centaines » de salariés d’autres entreprises et qu’un quatrième vol est prévu vendredi. Ces personnes ont été évacuées du site d’In Amenas, ainsi que du reste de l’Algérie.

12 h 05 – Selon British Petroleum, trois vols ont évacué des centaines de personnes.
Un quatrième vol est prévu, selon BP. Le site d’In Amenas appartient au groupe pétrolier britannique. Il l’exploite avec Statoil et Sonatrach.

11h55. « Les otages étaient obligés de porter des ceintures explosives »
confirme le ministre irlandais des Affaires étrangères, Eamon Gilmore, cité par le Nouvel Observateur. Le ministre cite l’ex-otage irlandais du site. Ce dernier avait profité de la confusion lors de l’attaque algérienne pour s’échapper alors que les membres du commando islamiste tentaient de déplacer les otages tombés entre leurs mains.

11 h 40 – Le parquet de Paris annonce l’ouverture d’une enquête judiciaire
sur la prise d’otages menée sur le site gazier d’In Amenas, rapportent plusieurs médias français.

11h35. Pétrole : L’Agence internationale de l’énergie (AIE)
s’inquiète pour l’Algérie. L’agence estime que la prise d’otages à In Aménas « fait peser un nuage noir sur les perspectives du secteur de l’énergie du pays », dans un rapide passage en revue de la production d’hydrocarbures du pays, rapporte le journal économique Challenges.

11h14 : »Il ne reste plus aucune chance aux négociations avec les preneurs d’otages. L’assaut sera donné par les forces spéciales »
affirme selon le site Internet algérien tsa-algerie.com Knaoui Sidi, un des notables de la région impliqué dans la tentative de négociation jeudi.  »Nous faisons face à des assoiffés de sang qui sont prêts à mourir et à tuer le maximum de personnes » a ajouté ce dernier.

11h00 : Un groupe d’assaillants islamistes toujours retranchés.
Un groupe d’assaillants islamistes était encore retranché dans le complexe gazier du Sahara algérien, a-t-on appris de source sécuritaire algérienne. « Il y a encore un groupe terroriste retranché » dans le complexe d’In Aménas, a indiqué cette source à l’AFP, expliquant qu’il était « difficile de parler d’une opération en cours », comme l’avait fait précédemment le Foreign Office

10h45. INFO TSA. Il ne reste plus aucune chance aux négociations avec les preneurs d’otages.
« Il ne reste plus aucune chance aux négociations avec les preneurs d’otages.  L’assaut sera donné par les forces spéciales », affirme ce vendredi Knaoui Sidi, un des notables de la région impliqué dans la tentative de négociation jeudi, à TSA.

10h35 – Selon Reuters, une Opération d’évacuation américaine à In Amenas
Un avion américain s’est posé vendredi sur l’aéroport d’In Amenas, dans l’est de l’Algérie, en vue de l’évacuation des ressortissants des Etats-Unis après la prise d’otages sur le site gazier voisin, a-t-on appris de source locale.

10h15 – Marine Le Pen, présidente du FN, a jugé vendredi que les dirigeants français avaient « une lourde responsabilité » dans l’armement d’islamistes au Sahel.
Sur France Info, l’ex-candidate à l’Elysée a assuré que la présence d’ »armes lourdes entre leurs mains est en grande partie à cause de la France ».  »L’armée française est en train de réparer au Mali les conséquences des fautes politiques et géostratégiques majeures de nos dirigeants, tant sous le règne de Nicolas Sarkozy que de François Hollande. » : Marine Le Pen

10h00 Au moins onze djihadistes tués, dont un Français.
D’après la sécurité algérienne, onze djihadistes au moins, dont un ressortissant français, ont trouvé la mort lors de l’opération. Dans ce groupe figurent deux Algériens, dont le chef du commando djihadiste, Tahar ben Chened, décrit comme un éminent djihadiste au Sahara, de même que trois Egyptiens, deux Tunisiens, deux Libyens et un Malien.

9 h 45 : Les entreprises françaises implantées en Algérie n’envisagent pas de quitter le pays
assure Laurence Parisot. Interrogée sur France 2, la présidente du Medef a indiqué qu’il y avait plus de 500 entreprises françaises en Algérie, dont beaucoup dans les secteurs de l’énergie et des mines. Ces sociétés « ont su depuis toujours qu’elles avaient quelque chose de particulièrement sensible à gérer », a ajouté la présidente de la principale organisation patronale française. « Elles sont en train, nous le savons depuis 24 heures, de renforcer encore plus toutes leurs procédures pour sécuriser au maximum leur personnel et leur site », a-t-elle encore expliqué.

9 h 35 : Selon RTL, un avion venant d’Alger s’est posé à Londres jeudi soir,
avec à son bord une cinquantaine de personnes, dont deux Français, venant du site gazier.

9h30 : Le ministre français de l’Intérieur Manuel Valls : « très peu de Français »
Le ministre français de l’Intérieur Manuel Valls indique sur la radio RTL que « très peu de Français » se trouvaient sur le site gazier d’In Amenas, et que deux d’entre eux au moins en sont « revenus ».
La veille, durant la journée, jusqu’au soir, et ce vendredi matin, les diplomaties occidentales directement concernées par cette prise d’otages ont exprimé leur prudence (Etats-Unis), leur fort mécontentement (Royaume-Uni, Japon, Norvège), et tous ont au moins demandé des éclaircissements (France…)

9 h 25 – INFO TSA. L’assaut final des forces spéciales sur le site gazier
d’In Amenas sera donné dans les toutes prochaines heures, affirme à TSA une source locale bien informée. Selon la même source, peu de terroristes restent au niveau du site gazier. Certains ont pu se déplacer à la faveur de l’obscurité.

9h00 Des notables de la régions tentent de négocier à nouveau avec les terroristes
Des notables de la regions tentent de négocier à nouveau avec les terroristes retranchés à l’intérieur du complexe gazier

8h45 – L’opération est toujours en cours, selon Londres.
« L’incident terroriste en Algérie est toujours en cours », a indiqué vendredi matin le ministère britannique des Affaires étrangères. Le chef du gouvernement britannique David Cameron présidera une nouvelle réunion de crise avec des ministres et responsables de la sécurité vendredi à Londres, selon un communiqué du ministère.

8h30 : Tokyo convoque l’ambassadeur d’Algérie.
L’ambassadeur d’Algérie à Tokyo, Sid Ali Ketrandjé, devait être reçu par un vice-ministre, a indiqué un responsable du ministère des affaires étrangères nippon. Après l’assaut lancé la veillepar l’armée algérienne, le premier ministre japonais a appelé depuis Bangkok son homologue algérien Abdelmalek Sellal pour protester et lui demander l’arrêt immédiat de cette action.

———————

Les événements d’hier

22h50 – Bilan provisoire selon l’agence de Presse Reuters
France24:  Au moins 30 otages auraient péri durant l’assaut, parmi lesquels 8 Algériens, 2 Japonais, 2 Britanniques, et 1 Français, selon une source algérienne citée par Reuters.
Parmi les 11 islamistes tués figurent 3 Égyptiens, 2 Algériens, 2 Tunisiens, 2 Libyens, 1 Français et 1 Malien, toujours d’après la même source.

20h37 : selon l’agence officielle algérienne, l’assaut serait terminé
Les autorités algériennes ont confirmé que l’opération militaire était terminée sur le site gazier d’In Amenas où s’est déroulée une prise d’otages Algériens et ressortissants étrangers par des terroristes. Cela confirme l’information de l’agence de presse algérienne (APS).

Pour Ulysse Gosset sur BFM TV, cet épisode dramatique a au moins le mérite politique de ressouder les Européens autour de la lutte contre le terrorisme. « Tous les européens, autour de Laurent Fabius, viennent de réaffirmer leur volonté de participation à l’effort de formation de l’armée malienne », a-t-il noté .

19h25 – Daho Oul Kablia à « Liberté » : « Le groupe terroriste venait des frontières libyennes »
Le groupe terroriste qui a attaqué l’installation gazière à In Amenas est rentré en Algérie par les frontières libyennes. C’est le ministre de l’intérieur et des collectivités locales, Daho Ould Kablia, qui l’a déclaré à « Liberté » ce jeudi en fin de journée. Questionné sur ses déclarations d’hier à propos de la provenance des terroristes, le représentant du gouvernement algérien a répondu : « jusqu’à hier nous n’avions pas de preuves formelles mais on était sûr que le groupe terroriste n’est pas venu du nord Mali mais aujourd’hui je peux vous affirmer que ce groupe, fort d’une trentaine d’hommes surarmés, venait des frontières libyennes où il a été formé et entraîné ».

19h10 :« L’opération de l’armée se poursuit »,
annonce à la télévision le ministre algérien de la Communication, Mohamed Said.

19h05 : la publication d’un bilan humain officiel sous peu
Selon Leila Beratto, journaliste pour RFI, le gouvernement algérien devra bientôt publier un bilan humain.

19h00 -Première réaction officielle à l’assaut.
Mohamed Said Oubelaid, la Communication s’est exprimé à . Il a déploré quelques morts et des blessés parmi les otages, sans fournir de chiffres. Plusieurs otages algériens ont été libérés. Un nombre important de terroriste a été neutralisé, a-t-il dit.

18h55 – « Inquiétudes » du côté de la Maison blanche
« Nous sommes évidemment inquiets au sujet des informations sur des pertes en vies » humaines lors de cette opération, explique le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney, en ajoutant, lors d’un point de presse, que « nous essayons d’obtenir des éclaircissements de la part du gouvernement algérien ».

18h50 – Le Japon somme l’Algérie de mettre fin à l’opération
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, qui se trouvait à Bangkok, a appelé au téléphone son homologue algérien et lui a exprimé « sa profonde préoccupation » sur le déroulement de l’opération militaire, l’appelant à cesser de telles actions », indique Yoshihide Suga, porte-parole du gouvernement, à des journalistes à Tokyo.

18h30 :Hollande pessimiste

Le président Français a estimé que la prise d’otages se « dénoue dans des conditions dramatiques »

18h20 – Cameron fait savoir son mécontentement
Le Premier ministre britannique a regretté jeudi ne pas avoir été mis au courant à l’avance de l’opération militaire algérienne, indiqué un porte-parole de Downing Street. David Cameron a été informé de cette opération lors d’une discussion téléphonique jeudi à 12h30 heure française avec son homologue algérien Abdelmalek Sellal et aurait préféré avoir été informé à l’avance alors que la « situation est très grave », selon cette source.

18h15 : Hollande n’aurait pas été informé de l’assaut.
Selon le Guardian, François Hollande n’aurait pas été informé par les autorités algériennes que l’assaut allait être mené.

18h13 : Washington confirme la présence d’Américains parmi les otages.
Jay Carney, porte-parole de la Maison-Blanche n’a pas précisé le nombre de citoyens américains concernés. Il a également affirmé que les Etats-Unis était « en contact avec les autorités algériennes », sans donner plus de détails.

18h05 : Hollande, Obama et Cameron ont discuté de l’intervention algérienne
a annoncé le bureau du premier ministre britannique sur Twitter.

18h00 : plus de contact avec les ravisseurs
Tous les contacts ont été coupés avec les ravisseurs rapporte l’agence mauritanienne ANI, qui était leur principal intermédiaire dans la diffusion d’informations.

17h20 : Un drone américain sur place.
Selon David Martin, correspondant de CBS News, un drone américain a survolé le complexe, donnant ainsi aux autorités américaines un aperçu de la situation.

16h50 : Explosion entendue sur place.
La chaîne britannique Skynews évoque une importante explosion de gaz sur le site il y a environ une demi-heure. La cause n’est pas connue.

16h35 – L’otage irlandais est libre
Le ministre irlandais des Affaires étrangères annonce que l’homme de nationalité irlandaise, qui était retenu en otage, est libre et sain et sauf.

16:00 – Assaut de l’ANP : près de 600 travailleurs algériens libérés
Près de 600 travailleurs algériens du site gazier de Tiguentourine (40 km d’In Amenas), dans la wilaya d’Illizi, où ils étaient retenus en otage depuis mercredi par un groupe terroriste armé, ont été libérés jeudi par les forces spéciales de l’Armée nationale populaire (ANP), a appris l’APS de sources locales.

15h40 : 4 otages étrangers ont été libérés
L’armée algérienne affirme avoir libéré quatre otages étrangers à la suite de son assaut, affirme l’agence officielle APS.

15h25 – Incertitude sur le bilan
D’après Reuters, qui s’appuie sur une source locale, le bilan est de 6 otages étrangers et 8 ravisseurs tués. Les islamistes évoquaient plus tôt 34 otages et 15 ravisseurs tués.

15 h 15 – INFO TSA.  Après l’assaut, l’armée contrôle totalement le site
Après l’assaut, l’armée contrôle totalement le site, affirme à TSA Knaoui Sidi, un notable de la région, joint au téléphone. L’armée est intervenue après une tentative des ravisseurs de quitter le site avec les otages. Aucun bilan n’est disponible concernant le nombre de victimes.

15h10 – Sept otages étrangers auraient survécu
Un porte-parole des ravisseurs affirme auprès de l’agence mauritanienne ANI que sept otages étrangers sont encore en vie.

D’après lui, des Belges, des Américains, des Japonais et des Britanniques auraient survécu aux tirs de l’hélicoptère algérien.

15h05 : David Cameron confirme
David Cameron a présidé jeudi à midi une réunion de crise sur la prise d’otages en Algérie et assuré qu’il était en contact étroit avec le gouvernement algérien à qui il proposera, le cas échéant, son aide.

14h31 : c’est la confusion
Difficile de dire ce qu’il se passe vraiment. Une source sécuritaire algérienne indique de son côté à Reuters que 25 otages étrangers dont deux Japonais ont été libérés du site de la prise d’otages. Au même moment, l’agence ANI affirme que deux otages auraient été tués au cours du bombardement.

14:10 – Trente-cinq otages et quinze ravisseurs tués
Trente-cinq otages et quinze ravisseurs dont le chef du groupe Abou Barra, ont été tués dans l’assaut de l’armée algérienne, affirme la chaîne Al Jazeera.

14h00- Des otages et des ravisseurs tués
D’après l’agence mauritanienne ANI, les islamistes annoncent la mort d’otages occidentaux ainsi que de ravisseurs après les tirs d’hélicoptères. Un porte-parole des ravisseurs affirme que ces derniers ont tenté de transférer les otages dans un endroit sûr en utilisant des voitures du site, mais que celles-ci ont été bombardées par l’armée algérienne.

13h55 – 25 otages étrangers libérés
25 étrangers, dont 2 Japonais, ont été libérés selon une source sécuritaire algérienne citée par Reuters.

13h10- Le site bombardé
D’après un ravisseur cité par l’agence ANI, reprise par Reuters, un hélicoptère algérien bombarde le site. Deux Japonais auraient été blessés dans l’opération.

13h05 – François Hollande ne confirme toujours pas
« Je ne donnerais aucune précision sur le nombre de nos compatriotes qui pourraient être éventuellement détenus. Le principal est d’aider l’armée algérienne pour qu’elle puisse les libérer », explique le chef de l’Etat. D’après lui « la situation est confuse » et la France souhaite « l’issue la meilleure ».

13h00 – Nouveau décompte
40 otages algériens et 10 étrangers auraient réussi à quitter la base d’In Amenas, a indiqué un notable de la région, Knaoui Sidi, au site internet algérien TSA.

12h54 : les preneurs d’otages demandent un passage sécurisé en Libye

Les preneurs d’otages ont exigé de la part des autorités algériennes un passage sécurisé pour se rendre en Libye, rapporte CNN. La Libye est le pays le plus proche du site pétrolier, la frontière ouest libyenne se trouve à peine à 60 kilomètres.

12h10 – Ministre de la Défense Français Jean-Yves  »Confiance totale »
« Nous faisons totalement confiance aux autorités algériennes face à cette situation difficile et complexe à laquelle elles ont à faire », affirme le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian en marge d’un déplacement à Vincennes.

12h05 – Otage Français « Nous sommes bien traités »
« Sud Ouest » a recueilli le témoignage d’un Français du pays basque âgé de 52 ans, originaire d’Anglet. « Nous sommes bien traités », a expliqué l’otage selon le quotidien. Il pourrait s’agir de l’homme interrogé par la « Tribune de Genève ».

12:00 – New York Times : Les Etats Unis d’Amérique pourraient intervenir militairement en Nord d’Afrique
Selon un article paru ce matin dans le New York Times, Les Etats Unis Américains pourraient être obligés d’intervenir militairement dans le nord d’Afrique pour préserver ses intérêts économiques.

11h55 – 15 otages dont des Français s’échappent
15 étrangers, dont des Français, s’échappent, selon un média dont le nom n’est pas encore donné par l’AFP.

11h45 – Une fuite « par hélicoptère » ?
D’après la correspondante de Radio France, les 30 travailleurs algériens se sont échappés « par hélicoptère ».

11:35 – La société pétrolière espagnole Cepsa évacue du personnel

La compagnie pétrolière espagnole Cepsa a commencé à évacuer une partie de son personnel présent en Algérie après la prise d’otages.

11:00 –  30 travailleurs algériens parviennent à s’échapper
Trente  travailleurs algériens sont parvenus à s’échapper jeudi du site gazier de Tinguentourine (40 km d’In Amenas), où ils étaient tenus en otage depuis mercredi par un groupe terroriste armé, a appris l’APS auprès de la wilaya.

10 h 45 – INFO TSA. La France doit assumer la responsabilité de la prise d’otages
selon Ansar Dine. La France doit assumer la responsabilité de l’attaque menée par le groupe terroriste contre la base pétrolière de Tiguentourine, près d’In Amenas, selon le groupe islamiste Ansar Dine. « C’est la France qui doit assumer la responsabilité de ce qui s’est passé [hier mercredi, NDLR] et de tout ce qui va se passer à l’avenir », indique à TSA, Mohamed Ag Aharib, l’un des porte‑parole du groupe. « Ce sont les conséquences de cette aventure », ajoute‑t‑il.

10:20 - Les ravisseurs ont obligé les otages à porter   des explosifs à la ceinture
France 24 a annoncé tard dans la soirée avoir eu une conversation téléphonique avec un otage français. Comme toutes les personnes prisonnières, il est obligé de porter une ceinture d’explosifs. Une façon pour les terroristes de dissuader une éventuelle intervention des forces de sécurité.

10:10 - L’armée algérienne aurait lancé l’assaut
L’armée algérienne aurait lancé l’assaut ce jeudi contre le groupe djihadiste de Mokhtar Belmokhtar qui détient des otages sur le site gazier BP-Statoil-Sonatrach.

Des snipers ont commencé à tirer sur les preneurs d’otages. Bara Al Jazaïri, alias Abou Walid, le chef du commando qui détient 35 otages à la « base Vie » , menace d’exécuter un otage britannique si l’armée algérienne ne cesse pas immédiatement son assaut et se retire, selon le correspondant de24 Heures et de la Tribune de Genève.

10h00 -  »J’ai vu un otage se faire tuer »
La « Tribune de Genève » affirme avoir eu un otage Français âgé de 52 ans au téléphone. « Il y a parmi nous de nombreux blessés graves. Certains otages ont des explosifs à la ceinture », a-il témoigné selon le site d’information suisse. « J’ai vu un otage se faire tuer. Ils ont tiré à bout portant », a indiqué un autre otage, toujours selon la « Tribune de Genève ».

9h50 : les islamistes veulent que l’armée algérienne se retire
Les ravisseurs d’otages étrangers veulent le retrait de l’armée algérienne qui encercle le complexe pour permettre des négociations, a affirmé jeudi l’un d’eux sur la chaîne de télévision satellitaire du Qatar Al-Jazeera.

9 h 30 – La chaîne Al Jazeera a interrogé en direct Abou Al Bara, un homme présenté comme faisant partie des preneurs d’otages d’In Amenas. Selon lui, les terroristes retiennent 41 otages de différentes nationalités. Les otages sont dispersés sur deux sites de la base pétrolière. Il a affirmé que des otages japonais ont été blessés par des tirs de l’armée algérienne.
8h46 : Pas de confirmation d’otages français
Interrogée par Radio Classique et Public Sénat, Najat Vallaud-Belkacem a déclaré: « nous ne sommes pas en mesure, à l’heure où je vous parle, de confirmer la présence de Français parmi les otages » du site gazier algérien. Plaidant pour « une parole publique parcimonieuse dans ces affaires, elle a ensuite répété: « nous n’avons pas confirmation de la présence de Français ».

8h20 – Des négociations ?
Selon iTélé, des négociations seraient toutefois en cours entre les autorités algériennes et les preneurs d’otages.

8h02 : les Algériens relâchés
Selon RTL, la quasi-totalité des otages algériens détenus par le groupe islamiste auraient été libérés dans la nuit. Les ravisseurs souhaiteraient se concentrer sur la quarantaine d’expatriés occidentaux qui travaillaient sur le site.

7h00 : le Japon veut sauver ses ressortissants
Le Japon a indiqué que sa « première priorité » était la sécurité des otages, dont des Japonais, retenus depuis hier en Algérie par des islamistes armés sur un site gazier du sud du pays.  »Pour nous la priorité absolue est la vie des otages et secourir le plus vite possible les ressortissants japonais en étroite collaboration avec les autorités des pays concernés », a déclaré le secrétaire général du gouvernement Yoshihide Suga lors d’une conférence de presse. Il n’a toutefois pas voulu préciser le nombre de Japonais retenus sur le site gazier opéré par le britannique BP, le norvégien Statoil et la Sonatrach algérienne.

05h20 : CNN a confirmé la présence d’otages américains
La chaîne de télévision américaine CNN a confirmé la présence de trois Américains parmi les otages, et non sept comme les terroristes l’ont assuré. CNN s’appuie sur des sources au département d’Etat et assure par ailleurs que l’attaque aurait été « longuement préparée » bien avant le début de l’intervention française au Mali.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360

Recherche d'offres d'emploi

articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook