LunarGlide+ 6 Nike
Samedi 29 octobre à 10:47
Emeutes, marche de protestation et couvre-feu à Sidi Bouzid

Emeutes, marche de protestation et couvre feu à Sidi Bouzid

Les autorités tunisiennes ont imposé la nuit dernière un couvre-feu dans la région de Sidi Bouzid après les émeutes et les saccages dont les sièges officiels et des partis ont été la cible, et qui ont débuté immédiatement après l’annonce des résultats des élections, et l’annulation de l’obtention par une liste de deux sièges réservés à la région de Sidi Bouzid.

ministère tunisien de l’intérieur a annoncé hier un couvre-feu à Sidi Bouzid de 19h et 5h du matin, pour mettre fin aux violences, aux saccages et au chaos qu’a connu la ville depuis jeudi soir, après la décision de la commission électorale indépendante d’invalider les listes de la « pétition populaire » du directeur d’Al-Mustakilla qui a remporté dans la ville, le chaos a régné dans tous les quartiers de la ville ou un grand nombre de manifestants sont sortis dans les rues et se sont rassemblés dans la rue principale. Toutes les institutions publiques est la majorité des magasins étaient fermé hier. Le siège de la wilaya a fait l’objet d’une tentative d’intrusion et de jet de pierres par des groupes de manifestants auxquels ont fait face les forces de sécurité et l’armée en utilisant des bombes lacrymogènes. Les saccages ont touché le siège de la commune et le tribunal, tout comme les sièges d’Ennahda des villes de Bouziane, Meknassi et Regab qui dépendent de Sidi Bouzid qui ont été pillés et vandalisés et des activistes sur facebook ont également appelé à une grève générale à Sidi Bouzid. Un syndicaliste à Sidi Bouzid, Mohamed Kadri a déclaré à El Khabar que « la situation à Sidi Bouzid était tendue, l’armée a été obligée de tirer en l’air pour disperser les manifestants », indiquant que des marches ont débuté après la prière du vendredi dans la ville de Sidi Bouzid et les viles voisines, pour demander le maintien de l’ordre public. Le président du mouvement Ennahda a appelé les habitants de Sidi Bouzid au calme, Ghannouchi a promis aux habitants de la région d’où a été lancée la révolution qui a causé la chute du régime de Ben Ali. Ghannouchi a souligné « nous saluons Sidi Bouzid ou ont débuté les révolutions en Tunisie par le passé jusqu’à la révolution pour la dignité, nous leur promettons qu’Ennahda ne les oubliera pas et n’oubliera pas ce qu’ils ont apporté aux peuple tunisien, et nous les appelons à ne pas répondre aux incitations à la discorde » ajoutant « la priorité aux familles des martyrs, aux blessés de la révolution tunisienne, au développement et au soutien du secteur de l’investissement et du tourisme, la lutte contre la corruption et la récupération de l’argent pillé », « nous étudions la constitution d’un gouvernement d’unité nationale notamment avec les partis qui ont lutté avec nous contre Ben Ali » a-t-il dit, et a indiqué qu’il s’était entretenu avec le président du forum démocratique pour le travail et les libertés, Mustapha Ben Jaafar. Le porte parole du parti, Mohamed Bennour a assuré à El Khabar que « le parti est prêt à s’allier avec Ennahda qui a lutté avec le parti Ettakatol contre Ben Ali ».

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook