Double anniversaire de la radio et de la télévision: M. Grine « La liberté de la presse un des fondamentaux de la République ».

samedi 29 octobre 2016 à 11:09
Source de l'article : Elmoudjahid.com

à l’occasion de la célébration de la date symbolique du 28 octobre 1962, qui marque le 54e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale sur la Télévision et la Radio nationales, une date qui se veut le nouveau départ des médias lourd devenus 100% algériens, de nombreuses manifestations d’hommages aux femmes et aux hommes qui ont fait les beaux jours des deux médias, ont été organisées.

En marge de la célébration de cet événement, le ministre de la Communication, Hamid Grine, a souligné à la presse que le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, accorde énormément d’importance à la presse et a consacré « la liberté de la presse comme un des principes « fondamentaux de la République ».
Pour le premier responsable du secteur de la communication, le meilleur message qu’on pourrait avoir à cette occasion, « c’est celui  de rendre hommage au Président de la République pour avoir consacré la liberté de la presse comme un des (principes) fondamentaux de la République ». Le ministre nous apprendra à l’occasion que la représentante syndicale de la Radio nationale lui a demandé de transmettre les remerciements de la corporation au Président de la République : « Une chose que nous allons  faire », dira-t-il.

Pour Hamid Grine, être un héros ce n’est pas uniquement tomber sous les balles assassines mais aussi de venir travailler et de faire son devoir malgré les circonstances difficiles qu’ont traversées les travailleurs des deux médias durant la période du colonialisme « l’héroïsme n’était pas seulement de mourir au champ d’honneur, mais aussi de venir chaque matin travailler  quelles que soient les circonstances et quels que soient parfois les coups du sort », a lancé le membre du gouvernement qui a affirmé « avoir fait le nécessaire, avec le DG de la Radio algérienne, Chaâbane Lounakel, pour que ce média puisse connaître  une nouvelle étape, dans ses différentes structures et composantes ». Et d’ajouter qu’une stratégie existe depuis deux ans qui ouvrira plus d’opportunité à la radio nationale « pour avoir une voix qui porte encore plus, pour faire la promotion de notre culture, de notre savoir-faire et aussi de la paix  entre les Algériens parce qu’il y a une paix et un modèle de paix algérien ».

Lors de ladite cérémonie, M. Grine a exprimé ses félicitations et encouragements aux travailleurs des deux médias lourds tout en manifestant son admiration à ceux qui ont sacrifié leur vie, qu’ils soient décédés ou encore vivants, pour la Radio et pour la Télévision nationales.
Il a porté la voix de l’Algérie révolutionnaire: Un timbre à l’effigie de Aïssa Messaoudi
Par ailleurs, dans le cadre de la même célébration, un timbre-poste à l’effigie de feu Aïssa Messaoudi, la voix radiophonique a été émis hier par Algérie Poste en hommage au combat de l’homme durant la guerre de Libération nationale. L’émission du nouveau timbre hommage s’est déroulée au niveau de l’auditorium qui porte le même nom, sous la présidence des ministres de la Communication, Hamid Grine, et de la Poste, des Technologies de l’information et de la communication, Imane Houda Feraoun.

En présence du secrétaire général de l’Union générale des Travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, du directeur général de l’Entreprise nationale de télévision algérienne (ENTV), Toufik Khelladi, du directeur général de la Radio nationale, Chaâbane Lounakel ainsi que du directeur général d’Algérie Poste, Nacer Sayeh, le ministre de la Communication a précisé que la Télévision et la Radio nationales sont des institutions fortes et professionnelles, soulignant que le peuple algérien se souviendra toujours de Aïssa Messaoudi, la « Voix de l’Algérie » révolutionnaire et l’émission du timbre contribuera également à faire connaitre ce valeureux révolutionnaire à un grand nombre de personnes, particulièrement les jeunes générations de journalistes qui devront s’imprégner des valeurs de la Révolution de Novembre. De son côté Mme Houda Feraoun a souligné que le regretté Aïssa Messaoudi était un symbole de la guerre de Libération et une figure emblématique de la presse nationale.

Après avoir rappelé que le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait ouvert le champ à la liberté de la presse, la ministre a appelé les journalistes « à défendre l’Algérie sur le plan médiatique à l’image de leur prédécesseur feu Aïssa Messaoudi ». Pour ce qui est du nouveau timbre, la vente anticipée de cette émission aura lieu les 28 et 29 octobre dans les 48 recettes principales des postes situées aux chefs-lieux de wilayas. La vente générale aura lieu, quant à elle, le 30 octobre dans tous les bureaux de poste.
Il est utile de savoir que le 28 octobre 1962, marque le recouvrement de la souveraineté nationale sur la radio et la télévision, et représente la naissance de la Radiodiffusion télévision algérienne (RTA), qui s’est substituée à l’Office de Radiotélévision française (ORTF).

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
12 queries in 0,414 seconds.