Des grèves et un sit-in devant l’APN le 27 novembre.

samedi 26 novembre 2016 à 11:07
Source de l'article : Leconews.com

L’intersyndicale autonome de la Fonction publique, réunie aujourd’hui à Alger, a décidé de poursuivre son mouvement de protestation et ce en « reconduisant les grèves cycliques » dès le 21 du mois en cours, et un sit-in devant l’APN le 27 novembre.

Après la réunion d’évaluation globale des quatre jours de grève cyclique, organisés les 17/18 et 24/25 le mois dernier, les syndicats autonomes ont décidé de la suite à donner à leur mouvement de protestation. Les syndicalistes ont, en effet, opté pour la contestation « très souple », en évitant d’aller vers « une grève illimitée » ou de « sortir dans les rues pour organiser des marches ».

Les syndicats autonomes ont décidé d’organiser des grèves cycliques les 21, 22 et 23 novembre, renouvelables les 27, 28 et 29 du même mois. Il est également question d’organiser des sit-in à travers les wilayas et ce le 21 du mois en cours. L’intersyndicale a également opté pour des sit-in régionaux le 23 novembre dans les wilayas de Laghouat, Sétif, Oran et Boumerdès. La dernière action de l’intersyndicale durant le mois en cours et d’organiser un sit-in le 27 devant l’Assemblée populaire nationale (APN). Selon elle, ces actions pourraient pousser le gouvernement à changer d’avis et revoir encore le code de Travail et la loi sur la retraite.

Les syndicats autonomes se sont engagés dans ce mouvement pour protester contre la réforme de la retraite, exiger la protection du pouvoir d’achat des travailleurs et pour revendiquer l’association des syndicats autonomes dans l’élaboration du nouveau code de travail. Ils dénoncent également les poursuites judiciaires engagées contre les syndicalistes de l’usine SNVI Rouiba.

Il est à noter que le Premier ministre Abdelmalek Sellal a défendu, lors de ses sorties médiatiques, la réforme de la retraite, nécessaire selon lui, pour assurer l’équilibre financier de la Caisse nationale des retraites (CNR). La même déclaration a été faite par le ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, Mohamed El Ghazi à maintes reprises. Abdelmalek Sellal a aussi, rappelé que son gouvernement avait négocié avec les syndicats qui ont plus de représentativité au sein de la classe travailleuse, faisant allusion à l’UGTA.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
14 queries in 0,425 seconds.