Des associations appellent à traiter les causes du phénomène de la violence dans la société.

vendredi 4 novembre 2016 à 20:32
Source de l'article : Radioalgerie.dz

Des associations nationales ont mis en garde contre la recrudescence du phénomène de la violence dans la société suite à l’incident d’Akbou (Bejaia) où un citoyen a été gravement violenté et appelé à la nécessité de traiter les causes de ce phénomène.

Le président de l’association «Nada» de défense des droits des enfants, Abderrahmane Arar, a souligné à l’APS dans ce sens la nécessité d’œuvrer au «traitement des causes de la violence au lieu de régler le problème en réprimant le criminel».

M. Arar a affirmé que les enfants qui évoluent dans un milieu familial où les parents sont constamment en conflit deviennent forcément des «personnes instables».

La violence sous toutes ses formes «règne dans les quartiers, les marchés et les espaces publics menaçant la vie des individus», a dit le même responsable appelant à la nécessité de «prendre en charge ce phénomène afin de «dissuader les criminels de récidiver».

Il a souligné l’importance du rôle de la société civile dans la protection de la société de la délinquance sous toutes ses formes à travers la sensibilisation et l’accompagnement.

Images de l’incident d’Akbou : une violence sociale due à la lenteur de la justice

Concernant l’incident d’Akbou, M. Arar a déploré les images «atroces» publiées sur les réseaux sociaux qualifiant les agissements des  assaillants «d’extrémistes».

«Ils n’ont pas le droit d’agir de la sorte, il fallait remettre l’individu directement aux services de police», a-t-il dit.

Pour sa part, le président de la fondation nationale pour la promotion de la santé et du développement de la recherche scientifique (Forem), Mustapha Khiati, a mis en garde contre la violence sociale qui prend, a-t-il dit de «graves proportions» dans la société estimant que les «lenteurs de la justice dans les jugements des affaires en rapport avec la société» étaient à l’origine des violences dont sont victimes les citoyens, à l’instar de l’incident d’Akbou.

M. Khiati a rappelé, à ce propos, les raisons de la violence sociale dont l’absence de valeurs morales dans la société ajoutant que l’incident d’Akbou « nous interpelle pour une prise en charge urgente des affaires qui touchent la société».

Les services de la sûreté de la wilaya de Bejaia ont sauvé lundi dernier un citoyen (43 ans) des griffes d’une foule furieuse qui l’a violenté et essayé d’attenter à sa vie. Une enquête a été ouverte.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
16 queries in 0,413 seconds.