Déchets industriels liquides: La Seaal propose des solutions de pré-traitement.

samedi 8 octobre 2016 à 12:58
Source de l'article : Horizons-dz.com

Jean-Marc Jahn a expliqué que la Seaal accompagne les industriels et leur recommande d’installer des stations de pré-traitement de leurs rejets

La Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (Seaal), dont le contrat a été prolongé pour deux années, se fixe trois objectifs primordiaux, à savoir la résorption des pertes en renforçant les interventions sur réseau, le perfectionnement du service assainissement et la formation et le transfert de l’expertise. « Ce sont les trois objectifs que nous nous sommes fixés », a souligné son directeur général, Jean-Marc Jahn, rencontré au Salon international de la récupération et de la valorisation des déchets Revade qui se déroule au Palais des expositions des Pins Maritimes. Sa participation à cette manifestation, a-t-il indiqué, a pour objectif de vulgariser les missions de la Seaal et surtout ses solutions de traitement de déchets industriels liquides.

Jean-Marc Jahn a expliqué que la Seaal accompagne les industriels et leur recommande d’installer des stations de pré-traitement de leurs rejets. Une opération d’envergure en collaboration avec la Direction des ressources en eau de la wilaya d’Alger a été engagée dans ce sens sur le traitement des effluents industriels rejetés à oued El Harrach. « Ce travail a été très conséquent et commence à porter ses fruits. Nous avons identifié la nature des rejets et les industriels qui doivent instaurer au sein de leur structure le pré-traitement de façon à pouvoir rejeter dans les lieux naturels ou les réseaux domestiques des effluents conformes à la réglementation », a-t-il indiqué.

Il précisera que cette opération s’inscrit dans le cadre du projet global d’aménagement et d’embellissement du site d’oued El Harrach. S’agissant du taux d’avancement de ce projet, la chargée du suivi des rejets industriels sur le bassin versant d’oued El Harrach, Saliha Boumedienne, a fait savoir que les travaux de recensement de préconisation et de pré-traitement sont finalisés. Reste, selon elle, le branchement des canalisations des rejets vers la station d’épuration de Baraki. Cette opération devra être entamée bientôt, a-t-elle indiqué. « Nous attendons juste le visa de la wilaya », a-t-elle fait savoir. Mme Boumedienne a expliqué que le projet consiste à intercepter tous les rejets qui sont versés actuellement dans l’oued et les acheminer par la suite vers la station d’épuration de Baraki.

« La Seaal a engagé plusieurs opérations à même d’assurer au mieux la réussite du projet. Outre la campagne de recensement des industriels, une autre a été engagée pour l’analyse des effluents. Une fois celle-ci achevée, la Seaal préconise des pré-traitements aux industriels identifiés », souligne-t-elle. La signature des conventions avec les industriels pour leur permettre de rejeter leurs effluents dans les réseaux publics une fois pré-traités convenablement est sur la bonne voie.

Des solutions de rechange pour les industriels ne pouvant installer un dispositif complet de traitement sur site sont également proposées. A noter qu’au niveau du bassin versant d’oued El Harrach, la Seaal a enregistré 654 activités recensées, 68 rejets à traiter, 2 conventions signées et 6 conventions en cours. Pour ce qui est du bassin de Réghaïa-Rouiba, 150 activités ont été identifiées à ce jour alors que le diagnostic est en cours. Le recensement complet sera prêt à la fin de l’année en cours. Pour l’année 2017, la Seaal prévoit, entre autres, de proposer la gestion des effluents de type agro-alimentaire concentrés à la STEP de Staouéli.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
19 queries in 0,459 seconds.