Mardi 19 juin à 14:36
Liberte
Commission des œuvres sociales des travailleurs de l’éducation Des blocages et des interrogations à Tizi Ouzou

Commission des œuvres sociales des travailleurs de l’éducation Des blocages et des interrogations à Tizi Ouzou

Les membres de la commission des œuvres sociales de l’éducation de la wilaya de Tizi Ouzou, issue des élections du 29 janvier dernier, attendent toujours l’installation officielle de leur commission.

Ces membres ont tenu à attirer l’attention sur “le retard et le blocage, incompréhensibles qu’aucun motif ne pourrait justifier, quant à l’installation de cette commission”, lit-on dans une déclaration, rendue publique et signée par la présidente de la commission, Mme Belhadji. Selon les rédacteurs du document, les élections démocratiques qui les ont consacrés à la tête de cette commission, depuis un peu plus de quatre mois, n’ont pas connu de suite, car leur dossier reste toujours gelé à la wilaya.
En effet, selon les protestataires, “le dossier de demande de décision de création a été transmis à la Drag par la direction de l’éducation. Après une attente que nous avons jugée suffisante, nous avons été nous enquérir, nous-mêmes, des suites réservées à cette demande. Nous avons appris par les services de la wilaya que notre dossier a été rejeté sous le n°292 en date du 18/4/2012 pour non-conformité (dossier incomplet)”. Par ailleurs, les contestataires s’interrogent sur les raisons qui retardent l’installation officielle de la commission : “S’agit-il ici d’une démarche délibérée ou d’incompétence de la part de la direction de l’éducation pour retarder l’installation de notre commission ?” Les membres de la commission expliquent que “cette situation porte un sérieux préjudice quant aux préoccupations des travailleurs de l’éducation, en matière d’œuvres sociales, notamment pour ce qui relève de la santé des travailleurs, ainsi que des différentes aides sociales”. Ils se demandent également “pourquoi cet acharnement à retarder notre mission ? à qui profite cette situation qui empêche les travailleurs de l’éducation de bénéficier des prestations des œuvres sociales ?”. “Nous souhaiterions entamer notre mandat dans un climat serein et de concertation dans le choix de l’équipe de gestion ainsi que la transparence lors de la passation de consignes”, ajoute le document.
D’autre part, les membres de la commission affirment que “le patrimoine des œuvres sociales (meubles et immeubles) fait l’objet de tractations quant à son statut juridique, ce qui entretient une confusion qui mettrait en péril la gestion de notre mission. Aussi, nous constatons que l’espace réservé à la coopérative de consommation a été attribué à l’office de lutte contre l’analphabétisme”.
Les membres de la commission des œuvres sociales de l’éducation de Tizi Ouzou concluent leur déclaration en affirmant leur volonté de “travailler dans la sérénité” pour mener à bien leur mission, et lancent un appel à “l’ensemble des travailleurs de l’éducation à rester mobilisés et choisir la forme adéquate pour défendre leurs acquis”.

S B

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook