Ces visages que vous voyez partout et qui vous incitent à aller voter? Ils ne sont pas Algériens.

vendredi 17 mars 2017 à 17:41
Source de l'article : Huffpostmaghreb.com

Vous avez sûrement croisé ces affiches contenant des visages souriants, carte d’électeur en main, vous incitant à aller voter le 4 mai prochain à l’occasion des législatives. Petit souci, la plupart des modèles de cette campagne baptisée سمع صوتك (« Fais entendre ta voix »), ne sont pas des citoyens algériens.

La campagne, lancée par le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales, s’inscrit dans un souci d’encourager les Algériens à aller voter afin d’éviter une abstention massive qui remettrait en question la légitimité de la prochaine Assemblée Populaire Nationale. Lors des législatives de 2012, seuls 42,9% des électeurs ont participé. En 2007, le taux de participation n’a été que de 35,65%.

Les photos originales de ces posters, visiblement travaillées pour imiter la diversité de la société algérienne, ont été puisées dans des banques d’images en ligne comme Shutterstock ou Fotolia. Au moins 4 des 5 personnes sur les différentes affiches sont des modèles étrangers, travaillant pour des agences basées un peu partout.

L’homme tergui est en réalité un modèle pris en photo par l’agence sud-africaine Daxiao Productions. L’image a été modifiée pour lui ajouter un turban bleu. Sur la photo originale, l’acteur pose la tête découverte.

tergui

La photo de la fille en foulard appartient à un photographe russe dénommé Oleg Dudko. La couleur du voile, bleu à l’origine, a été soigneusement « photoshoppée » pour donner un vert plus « algérien ».

hidjab

Le bleu n’est apparemment pas la couleur préférée des créatifs de l’agence derrière ces affiches puisque la couleur des yeux d’un autre modèle a également été modifiée. Celle-ci, prise en photo à l’origine par Yuriy Shevtsov, un photographe ukrainien, a vu ses yeux devenir noisettes et sa main étoffée d’une carte d’électeur algérienne via la magie de Photoshop.

blue eyes

Le jeune homme souriant, lui, a été photographié par l’agence estonienne Syda Productions. Cette image a aussi servi dans divers campagnes de pub à l’étranger.

jeune

Le HuffPost Algérie n’a pas pu déterminer si le 5e poster de cette campagne, celui d’une femme vêtue d’une tenue traditionnelle kabyle, a suivi le même schéma que les autres ou s’il s’agit d’une photographie originale d’une femme algérienne.

femme kabyle

Et alors?

La campagne a été lancée il y a quelques semaines mais la découverte qu’il s’agit de modèles étrangers encourageant les Algériens à aller voter a suscité de vives réactions dans la presse et sur les réseaux sociaux. La photo de la fille en hidjab apparaissant également sur l’affichage d’une université israélienne, certains ont même critiqué l’utilisation de l’image d’une…Israélienne.

Si l’actrice n’est pas israélienne, sa photo a par ailleurs été utilisée dans divers campagnes de publicité au moyen-orient, y compris comme illustration sur le site du ministère de l’Education des Emirats Arabes Unis ainsi que sur celui d’une université malaisienne.

Faire appel aux banques d’images « stock » est une pratique courante dans le domaine de l’affichage et de la publicité, mais l’utilisation de visages étrangers dans une campagne dans le cadre des élections constitue-t-elle de la mauvaise communication? Le HuffPost Algérie a posé la question à des spécialistes.

« C’est toujours une catastrophe de prendre des acteurs étrangers », a affirmé le chef de projets dans une agence de communication à Alger. « C’est le bad buzz assuré, d’autant plus que cette campagne là fait appel au devoir national de voter », a-t-il ajouté.

Nos tentatives de joindre le ministère de l’Intérieur pour un commentaire sur cette affaire ont été infructueuses.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
47 queries in 8,001 seconds.