Bilan des accidents de la route: Sétif la plus meurtrière des wilayas.

vendredi 25 novembre 2016 à 17:35
Source de l'article : Horizons-dz.com

Le bilan de l’accidentalité routière pour les neuf premiers mois de l’année 2016 établi par le Centre national de prévention et de sécurité routière fait ressortir une baisse par rapport à la même période de l’année 2015.

Ainsi, 22.950 accidents corporels ont été enregistrés cette année contre 27.685 l’année dernière, soit une réduction de 4.735 accidents (17,10%). Le nombre de décès a également baissé, passant de 3.589 en 2015 à 3.164 en 2016, soit une différence de 425 (11,84%). L’année 2016 a connu également une régression parmi les blessés dont le nombre est passé de 44.533 à 35.592 en 2015, soit 8.941 de moins (20,08%).

La wilaya d’Alger vient en tête du classement avec 1.350 accidents ayant fait 88 décès et 1.832 blessés, suivie de Sétif avec 967 accidents ayant occasionné 126 décès et 1.257 blessés puis M’sila avec 964 accidents ayant engendré 115 décès et 1.600 autres blessées et Biskra avec 844 accidents qui ont provoqué 65 décès et 1.054 blessés. Tandis que les wilayas du Sud occupent le bas du classement.

A Naâma, il a été enregistré 152 accidents avec 48 décès et 232 blessés, à Illizi, 102 accidents ayant occasionné 42 décès et 203 blessés, Tindouf vient en dernier avec 62 accidents, 10 décès et 100 blessés. Si pour ces dernières régions le nombre des accidents s’explique par le manque de densité démographique et par ricochet de circulation, curieusement les capitales de l’est et de l’ouest du pays sont classées respectivement à la 27e et 28e position. En l’occurrence Constantine qui a enregistré 446 accidents, 58 décès et 770 blessés, et Oran avec 445 accidents, 76 décès et 656 blessés.

S’agissant des causes de ces sinistres, le facteur humain vient en tête avec 95,46%, dont l’excès de vitesse est responsable de 25% des cas, l’inattention du conducteur dans les quartiers avec 9,73%, les dépassements dangereux dans 8,12% des cas, les manœuvres dangereuses dans 4,83% des cas, le non-respect de la distance de sécurité dans 4,47% des cas, le refus de priorité dans 4,11% des accidents, la conduite en état d’ivresse ou sous l’effet de la drogue est responsable de 1,52% des cas, l’utilisation du mobile et l’écoute de la radio sont incriminés dans 0,11% des cas.

L’état du véhicule est responsable dans une proportion de 2,85 % dont la défectuosité des pneumatiques avec 1,27%, les défauts mécaniques, 0,61%, l’absence de lumière, 0,05%, l’éclairage non réglementaire, 0,07%. L’état de l’infrastructure routière et les conditions climatiques sont également à l’origine des accidents de la circulation avec un taux de 1,69%. Il y a lieu de citer la route défectueuse 0,60%, le passage d’animaux, les intempéries, la chaussée glissante, l’absence de plaques de signalisation, la chaussée déformée, l’absence d’éclairage, l’éblouissement par la lumière, la présence d’obstacles sur la route.

À l’échelle planétaire, environ 1,2 million de personnes succombent chaque année dans des accidents de la route. On prévoit que d’ici à 2030, les accidents de la route provoqueront 2,4 millions de décès par an et deviendront ainsi la cinquième cause de mortalité dans le monde, en raison à la fois d’une augmentation des décès par accident de la route et d’une baisse de ceux attribuables à certaines maladies.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
28 queries in 0,486 seconds.