Assemblée générale des fonctionnaires des facultés d’Alger

lundi 15 juin 2009 à 6:42
Source de l'article :

Cette réunion a réuni plus d’une centaine de fonctionnaires qui revendiquent leurs droits.

À l’origine de cette manifestation, une plate-forme de revendications acceptée en février dernier par le recteur, mais qui n’a toujours pas été mise en œuvre.

« Nous demandons une administration dirigée avec des gens compétents. Et rien n’a été réalisé depuis la signature, il y a 4 mois », a déclaré Naït Brahim. Il faut savoir que l’AG d’hier s’inscrit dans une série de rassemblements qui a été entamée depuis le début de juin.

En effet, les syndicalistes ont manifesté le 7 juin dernier à Sidi-Abdallah (Zéralda), le 8 juin à l’ITFC de Ben Aknoun, le 9 juin à la faculté des sciences économiques du Caroubier et enfin le 10 juin à l’annexe de la faculté de Bouzaréah.

Les revendications des fonctionnaires consistent en la mise en place d’une administration dirigée par des administrateurs. « L’université a les moyens, pourquoi ne pas créer des stages de formation pour les secrétaires.

Chacun doit avoir la place qu’il mérite et pour laquelle il est qualifié », a clamé Naït Brahim.

Pour cette revendication, le recteur avait donné raison aux syndicalistes lors de l’assemblée.

« Je vous assure que des dispositions seront mises en place avant les vacances d’été pour qu’il n’y ait plus ce genre de méthodes de travail », a annoncé M. Hadjar.

Un autre problème a été soulevé par le personnel des facultés à savoir l’absence de la sécurité au sein des établissements.

« On n’est pas en sécurité, de plus l’administration ne nous protège pas. On a eu à plusieurs reprises des conflits avec des étudiants et le bouquet final, ce sont les agents de sécurité qui se retrouvent devant le juge », a témoigné un agent de sécurité travaillant à la fac centrale.

Plusieurs d’entre eux ont réclamé leurs droits sur ce point. « Il y a des jeunes qui veulent rentrer de force, et cela mène à la violence. Bien sûr les coupables ce sont nous », ont souligné plusieurs agents.

Une autre revendication : les tenues appropriées aux agents. « Seulement quelques-uns ont eu des tenues et les autres attendent toujours », a réclamé Naït Brahim. Mais le recteur leur a assuré que ce problème sera résolu « dans les plus brefs délais », a-t-il confirmé.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
26 queries in 4,674 seconds.