Entreprise vous recrutez, dépsoez gratuitement vous offre d'emploi sur algerie360
     
Dimanche 30 août à 17:25

Alger : LAADL relance les 1820 logements de Rouiba

L’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL) vient de relancer le programme de logements destinés à la location vente dont les postulants étaient inscrits sur la tranche de 2002.

Pour la wilaya d’Alger, 1820 logements seront construits dans la commune de Rouiba, a-t-on appris hier auprès de la direction générale de l’agence.

L’étau commence à se desserrer sur les programmes de logements dans la wilaya d’Alger. L’Agence nationale d’amélioration et de développement du logement (AAdl) a trouvé un terrain pour la construction de 1820 logements de type location vente dans la région de Rouiba.

Un avis d’appel d’offres a été lancé sur deux titres de la presse nationale et sur le bulletin Baosem, selon Mme Bourenane, chargée de la communication à l’AADL, contactée hier à ce sujet.

Les listes des bénéficiaires n’ont pas encore été établies, selon la même source. Les futurs acquéreurs seront sélectionnés après étude du dossier.

Il s’agit des postulants ayant été classés dans les programmes Cnep AADL.

Parmi les critères de sélection figure la non-possession d’un bien immobilier

Les postulants qui ont eu à bénéficier de l’aide de l’Etat par le biais de la Caisse nationale du logement seront également exclus de ce programme.

Les travaux de construction de cette nouvelle cité seront lancés prochainement. Les entreprises chargées de ce chantier ont été sélectionnées.

Pour les services de l’agence, il y a lieu d’abord de lancer le chantier, avant de procéder à la confection des listes des bénéficiaires.

La livraison de ces logements devra soulager les postulants de l’AADL qui n’ont pas bénéficié en 2001 à l’instar des autres citoyens algériens, malgré l’acceptation de leurs dossiers.

Après une attente qui a duré plus de huit ans, l’AADL relance un projet cher aux Algériens, dont certains n’ont pas eu accès au logement construit par l’Etat depuis l’indépendance de l’Algérie en 1962.

Cette formule a permis à des milliers de familles algériennes de disposer d’un logement et d’échapper ainsi au marché immobilier caractérisé par la spéculation et l’opacité totale.

Contrairement au logement LSP, dont le prix est inaccessible, 2,8 millions de dinars, les logements AADL sont cédés à 1,7 million de dinars pour le F4, en sus de la facilité de versement des tranches.

«La formule de location vente lancée par l’AADL demeure la meilleure démarche de relogement des familles algériennes. L’Etat aurait dû la développer et l’améliorer beaucoup plus afin de mettre un terme à l’anarchie dans les constructions et les phénomènes de corruption. La gestion des logements par les APC et les daïras devra être carrément supprimée car le grand mal du logement en Algérie est le fait de nos élus», nous avoue un postulant à la formule location vente de l’AADL au niveau de la direction régionale d’Alger.

En effet, les attributions de logements par les services de l’APC ont été souvent contestées par les citoyens.

Des sièges d’APC ont été quasiment brûlés à cause de la corruption qui a gangrené les assemblées populaires communales.

Le siège régional de l’AADL pris d’assaut

Hier, la direction régionale de l’AADL pour la wilaya d’Alger a reçu des centaines de citoyens.

Certains postulants ont dû attendre plus de deux heures pour avoir accès à un bureau d’accueil et de réclamation tenu par deux agents administratifs.

En plus de la vérification de l’existence du dossier, le postulant est invité à communiquer sa nouvelle adresse, dans le cas de changement de résidence, où à remettre une fiche familiale pour les mariés ayant eu des naissances pendant ces dernières années.

Avec un air sympathique, les agents de l’AADL demandent de la patience aux futurs bénéficiaires.

«Il y aurait peut-être du nouveau d’ici quelque temps», ainsi répondent-ils.

A ce sujet, l’attachée de presse de l’AADL nous précise que l’agence agit selon la volonté de l’Etat.

Autrement dit, l’instruction devra venir des hautes autorités de pays pour que la relance de la formule de location vente de l’AADL soit réellement effective.

Farouk Belhabib

Qu'en pensez-vous ?