LunarGlide+ 6 Nike
Mardi 15 février à 19:31
Le temps
Agression commise par Saïd Sadi contre une policière au cours de la marche de Samedi 12 FévrierLa DGSN ordonne l’ouverture d’une enquête,

Agression commise par Saïd Sadi contre une policière au cours de la marche de Samedi 12 FévrierLa DGSN ordonne l’ouverture d’une enquête,

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a ordonné l’ouverture d’une enquête dans l’affaire de l’agression commise par le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Saïd Sadi, sur une policière mobilisée pour la sécurisation de la marche à laquelle a appelé la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD) samedi dernier à la place du 1er Mai.

Des sources sécuritaires ont rapporté hier que la DGSN a recommandé le recours à l’exploitation des enregistrements vidéo de la marche pour la préparation d’un dossier qui permettra à la policière de déposer plainte contre Saïd Sadi.

Des affrontements ont eu lieu entre les manifestants et les forces anti-émeutes et nombre d’éléments de la police. Ces mêmes sources ont indiqué que si cette agression est confirmée, il y aura dépôt de plainte de la direction et de la victime puisqu’elle a été agressée lors de l’exercice de ses fonctions

Des sources sécuritaires concordantes avancent qu’il est possible pour le magistrat conseiller à la Cour suprême d’entendre le président du RCD étant donné qu’il possède l’immunité parlementaire puisqu’il est député au Parlement comme il est possible que cette immunité soit levée au cas où il est prouvé qu’il a effectivement commis cette agression.

Saïd Sadi est accusé, selon quelques manifestants présents lors de la marche de samedi, d’avoir giflé une policière en tentant de forcer le cordon de sécurité érigé par les forces anti-émeutes. La policière est restée de marbre, et n’a pas répondu à l’outrage.

Un autre enregistrement vidéo montre la tentative de Saïd Sadi d’ôter son képi à l’un des éléments des forces anti-émeutes et des internautes ont publié une photo montrant Saïd Sadi tentant d’enlever le képi du policier alors que la vidéo n’a pas montré le président du RCD gifler la policière.

C’est pour cette raison que la DGSN a ordonné le visionnage des vidéos de la marche de samedi pour les introduire comme preuve dans le dossier en préparation pour déposer un plainte contre Saïd Sadi.

Par Adel R.

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook