LunarGlide+ 6 Nike
Jeudi 22 juillet à 11:42
Le Maghreb
Afin d’accompagner ses projets d’investissements: Sonatrach double son capital

Afin daccompagner ses projets dinvestissements: Sonatrach double son capital

La compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, entend jouer dans la cour des grands et s’imposer en tant que major pétrolière à part entière.

Aussi, à travers l’ambitieux plan d’investissements qu’il entend consentir en Algérie, le groupe Sonatrach affiche de grandes ambitions à l’international.

Il faut dire que les recettes tirées des investissements à l’étranger du groupe public d’hydrocarbures Sonatrach avoisinent actuellement 1 milliard de dollars. L’ambition est de les porter à 15 milliards de dollars à l’horizon 2015. Dans ce sens, le groupe entend mettre tous les moyens de son côté.

Aussi, l’assemblée générale de Sonatrach, réunie en session extraordinaire le 27 juin dernier, a décidé de doubler le capital de la compagnie. C’est du moins ce qui ressort d’un acte notarié publié hier. Ce dernier précise que l’AGE du groupe a décidé de porter le capital de 500 milliards de dinars à 1000 milliards de dinars ce qui équivaudrait à un capital de 10 milliards d’euros.

Il faut savoir que Sonatrach poursuit son développement sur toute la chaîne des hydrocarbures, de l’amont à l’aval. L’exploration et le développement des hydrocarbures se poursuivent, dans le cadre du 2e appel d’offres lancé par Alnaft. Sonatrach, ne cesse d’enregistrer, en effort propre et/ou en partenariat, de nouvelles découvertes.

Dans le domaine du transport par canalisation, le réseau se densifie, en national et en international avec l’entrée en service en 2010, et aux horizons 2013 et 2015, des gazoducs Medgaz, Galsi et du TSGP.

L’activité Aval de Sonatrach connaît, également, un développement important de ses projets, avec un accroissement de ses capacités de raffinage, le développement de sa pétrochimie et le lancement de méga-projets de GNL à Skikda et Arzew, pour développer sa filière GNL et devenir leader après avoir été pionnière dans cette filière.

Le déploiement de Sonatrach à l’international a pour objectif d’acquérir de nouvelles réserves à travers le monde. Son ambition, pour les années à venir, est d’arriver à ce que 30% de sa production proviennent de ses activités à l’international.

La stratégie de développement de Sonatrach à l’international, se déploie dans l’amont, le transport et l’aval pétrolier et gazier, avec une présence, en partenariat sur le champ de Camiséa au Pérou, et dans différents pays d’Afrique Sub-saharienne et du Maghreb. En Europe, en Asie et en Amérique, Sonatrach se diversifie à travers des prises de participation dans des projets pétrochimiques, d’électrification et de réservation dans des terminaux de regazéification.

En 2009, le groupe a réalisé 16 découvertes, dont 09 en effort propre. 05 nouvelles découvertes en 2010, toujours en effort propre, ont été enregistrées au début de l’année en cours. En tout, ce sont 123 découvertes qui ont été réalisées depuis l’année 2000.

Par ailleurs, Sonatrach a signé 4 contrats d’exploration en 2009, avec de grandes compagnies mondiales (ENI, BG, EON Rhurgas et GAZPROM). Le 17 janvier 2010, la compagnie a signé trois contrats avec les trois groupements : Total/Partex, PTTEP/CNOOC et Repsol/Gaz de France/ENEL, dans le cadre de l’attribution de 3 périmètres d’exploration, relatifs au 2e appel d’offres d’Alnaft.

Le nombre des contrats conclus, dans le cadre de la procédure d’appel d’offres depuis 2000, s’élève, à fin janvier 2010, à 47 contrats d’exploration et de développement.

Le développement des capacités de transport des hydrocarbures par canalisation a permis le transport de 250 millions de tonnes équivalent pétrole (tep) en 2000 à plus de 330 millions de tep en 2009. La longueur globale du réseau de transport est passée de 14 000 km en 2000 à 17 450 km en 2009, soit une évolution de 25% avec essentiellement l’apport des gazoducs et les oléoducs, GK2 (Hassi R’Mel – Skikda), GR2 (Alrar – Hassi R’Mel), GZ4 (Sougeur-Hadjret Enous), OZ2 (Haoud El Hamra- Arzew), OH4 (Hassi Berkine-Haoud El Hamra). Le montant de l’investissement cumulé dans ce segment s’est élevé durant la période 2000-2009 à 7,2 milliards de dollars.

Actuellement, Sonatrach dispose de 05 raffineries à Arzew, Skikda, Alger, Hassi Messaoud et Adrar d’une capacité totale de traitement de 22,6 millions de tonnes auxquelles s’ajoutent la raffinerie de condensat de Skikda d’une capacité de 5 millions de tonnes /an. Une nouvelle raffinerie à Tiaret d’une capacité de 15 millions de tonnes/an est prévue pour 2014.

Dans le cadre du programme de développement de projets de valorisation du gaz, des projets de construction pour la réalisation d’un complexe de séparation de GPL (GP3Z), d’une capacité de 3 millions tonnes/an, de deux complexes d’ammoniac et d’urée à Arzew, d’un complexe de Méthanol à Arzew, ont été lancés.

En 2009, la production d’hydrocarbures (tous produits confondus) est de 223 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP), contre 202 millions de TEP pour l’année 2000. La production vendue sur le marché international est estimée à 119 millions de TEP contre 131 millions de TEP pour l’année 2008 en raison de l’application par l’Algérie de la décision de l’Opep, en décembre 2008, à Oran, de réduire les quotas de production.

Les ventes sur le marché national ont connu une augmentation, passant ainsi de 33 millions de TEP pour l’année 2008 à 35 millions de TEP en 2009. Les exportations des hydrocarbures ont atteint un montant de plus de 44 milliards de dollars en 2009.

A fin mars 2010, la valeur des exportations a été de 14 milliards de dollars, en hausse de plus de 30% par rapport à la même période, en 2009. La valeur cumulée des exportations sur la période 2000-2009 a été de plus de 393 milliards de dollars. La fiscalité pétrolière versée au trésor publique, s’est élevée à 640 milliards de DA durant le 1er trimestre 2010.

A la fin février, ce montant a été de 433 milliards de DA contre 404 milliards de DA à la même période en 2009. Les investissements consentis par Sonatrach dans ses différents segments d’activité ont atteint depuis l’année 2000 à 2009, un montant de 52,5 milliards de dollars. Ces investissements sont passés de 2,3 milliards de dollars en 2000 à plus de 11,8 milliards de dollars en 2009.

Samira G.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook