10% de remise sur les prix des livres scolaires

samedi 27 juin 2009 à 23:18
Source de l'article :

02ouv_219649620.jpgL’Office national des publications scolaires (ONPS) décide d’une remise de 10% sur les prix de l’ensemble de ses livres.

Cette remise sera effective à partir du mois de septembre prochain. Le ministre de l’Education nationale en a fait l’annonce, hier, au cours d’une intervention lors des travaux d’un séminaire national sur l’allègement des programmes d’enseignement, tenu à Alger.

Benbouzid assure que le manuel scolaire est disponible en grandes quantités et qu’il est déjà distribué dans les établissements scolaires des 48 wilayas du pays.

60 millions de publications sont produites pour l’année scolaire 2009/2010. Un chiffre qui dépasse de loin ceux enregistrés les années précédentes.

Et le ministre Benbouzid d’insister, encore une fois, sur la distribution gratuite des manuels au profit des démunis, des élèves des classes préparatoires et celles de première année primaire, ainsi que les enfants des enseignants.

Une opération pour laquelle une somme totale de 685 milliards de centimes est dégagée. Autre point évoqué par le ministre, l’obligation pour tous les chefs d’établissements, en association avec les autorités locales, de mettre à la disposition de tous les enfants du primaire des casiers où ils pourront ranger leurs affaires, à commencer par les livres qui alourdissent les cartables.

Tout comme il est question d’abandonner les tableaux noirs et la craie pour les remplacer définitivement par des tableaux blancs.

Le premier responsable de l’Education nationale a également rappelé l’urgence de faciliter l’accès aux logements pour les enseignants de français dans les régions des Hauts Plateaux et les wilayas du sud.

Là où le rendement scolaire est très faible dans cette matière précisément, en raison notamment des difficultés de se loger.

Le ministre rappelle justement que 4 200 logements seront bientôt distribués mais demande aux syndicats présents à la rencontre de privilégier, en quelque sorte, ces enseignants de français : «Je veux bien régler le problème social des enseignants mais pas au détriment du pédagogique».

Pour ce qui est des travaux de la journée d’hier, ils concernent l’allègement des programmes scolaires dans l’enseignement primaire et secondaire.

Il y a deux ans, une commission nationale des programmes a été mise en place pour relever les lacunes et étudier les voies et moyens d’y remédier de façon à assurer une bonne répartition des contenus.

La commission a terminé son travail et propose de nouvelles méthodes. Précisons qu’il s’agit d’un allègement des programmes et d’une nouvelle répartition des contenus et des horaires, non pas d’un changement des programmes ou de la conception des livres.

Une session de formation sur cette nouvellerépartition des contenus des programmes aura lieu, du 6 au 11 septembre prochain, au profit des enseignants.

Le ministre insistera, par ailleurs, sur le respect de la durée de l’enseignement dans tous les établissements du pays : 28 semaines de cours effectifs et quatre semaines pour les examens et les corrections.

«Les examens doivent avoir lieu à la fin de l’année. Je ne vois pas pourquoi les chefs d’établissements vident les classes au début du mois de mai…».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
51 queries in 0,399 seconds.